Sila 2015 : Assia Djebar en invitée d’honneur

0
15

C’est le rendez-vous culturel et littéraire incontournable de l’année, d’autant qu’il fête sa vingtième édition ! Le Salon international du livre d’Alger (Sila) aura lieu du 29 octobre au 7 novembre prochain au Palais des Expositions des Pins Maritimes, avec pour invitée d’honneur la France. Le Salon se tiendra également sous l’« omniprésence » de la romancière Assia Djebar, disparue le 6 février dernier, dont l’œuvre monumentale et l’héritage littéraire légués seront célébrés à travers l’attribution, pour la première fois, du « prix Assia-Djebar » récompensant le meilleur roman. Dans le même agenda, selon ce qu’a fait savoir hier l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), promoteur de l’initiative, il y aura la tenue de plusieurs rencontres, conférences et présentation d’ouvrages, le tout organisé en partenariat avec le Cercle des amis d’Assia Djebar, une association créée en 2009 en France à l’initiative d’Amel Chaouati, avec pour objectif de « réunir des lecteurs aux regards éclectiques sur l’œuvre de l’académicienne et romancière ».
A ce titre, une présentation au public de l’ouvrage collectif intitulé Lire Assia Djebar ! paru en juin dernier aux éditions Sédia, est d’ores et déjà annoncée pour la journée du samedi 31 octobre. Quant au prix Assia-Djebar, créé par l’Entreprise nationale des arts graphiques (Enag) et l’Agence nationale d’édition et de publicité (Anep), il s’agira en fait de trois distinctions qui seront attribuées à des romans en langues arabe, tamazight et française. Des romans « écrits par un auteur algérien (qui) publie en Algérie (chez) un éditeur de droit algérien », précise le règlement. Les trois distinctions honorifiques, destinées à « encourager l’émergence de nouveaux talents », sont accompagnées de chèques de 1 million de dinars. Aussi, pour cette édition, le Sila verra au total la participation de 910 maisons d’édition algériennes et étrangères venues de 46 pays. Il faut savoir que le Salon, qui avait connu lors de l’édition 2014, selon son commissaire, Hamidou Messaoudi, 1,5 million d’entrées, est le rendez-vous phare des éditeurs qui assurent ainsi une part importante de leur chiffre d’affaires annuel. C’est aussi une opportunité sans pareille de faire connaître de nouveaux auteurs et ouvrages au grand public. Ce faisant, la maison d’édition Chihab a fait savoir qu’au moins six livres totalement inédits seront présentés à l’occasion du Sila. Il s’agit notamment dans la catégorie Histoire des ouvrages Au temps des grands empires maghrébins, Rabah Bitat, un homme, une histoire et Khenchela dans le mouvement national, des textes respectivement écrits par la chercheuse Fatima-Zohra Oufriha, Farid Bitat et Youcef Ould-Lahoucine. Par ailleurs, l’édition 2015 du Sila devrait également confirmer le rôle montant de l’édition en langue tamazight.
Le secrétaire général du Haut Commissariat à l’amazighité (HCA), El Hachemi Assad, a affirmé dans ces colonnes que l’institution qu’il dirige invitera dans un grand stand, situé dans l’espace central du Salon, les auteurs et les maisons d’édition qui font vivre l’« aventure » de l’édition en tamazight.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here