En attendant l’aménagement de l’établissement hospitalier public de proximité d’Achaâcha, les malades de la région, notamment les insuffisants rénaux, sollicitent les services de la santé de la wilaya d’approvisionner le service de dialyse en médicaments. Les insuffisants rénaux de Sidi Ali ont lancé un appel à l’aide à la wilaya de Mostaganem, interpellant les autorités concernées à intervenir et combler le déficit en médicaments. En effet, des habitants de la commune d’Achaâcha souffrent du manque flagrant de médicaments nécessaires aux opérations de dialyse. Et malheureusement pour eux, cette situation ne fait qu’empirer, car l’établissement de soins de Sidi Ali commence à se détériorer et connaît un manque en médicaments. Cette situation pousse les insuffisants rénaux à se rendre à Aïn Tédlès ou à Mostaganem, qui, rappelle-t-on, est à une distance de plus de 100 kilomètres et qu’il faudrait faire cette navette quotidiennement. En attendant, les malades souffrent le martyre et il est temps que les pouvoirs publics prennent le taureau par les cornes.