Quarante-huit heures seulement après que l’un des acolytes du sanguinaire Abdelmalek Gouri, de l’organisation terroriste Jund Al Khalifa, qui a prêté allégeance à Daech, responsable de l’assassinat du touriste Hervé Gourdel, il y a deux ans, ait été abattu par les forces de sécurité dans les maquis de Yakourène, dans la wilaya de Tizi-Ouzou, les services de sécurité ont réussi à neutraliser dans la journée d’hier un autre « dangereux » terroriste qui serait affilié à Daech dans la wilaya de Tipasa.

 

 

Le terroriste a été mis hors d’état de nuire près de la commune de Gouraya, dans la wilaya de Tipasa, a précisé hier un communiqué du ministère de la Défense nationale, en indiquant que le terroriste abattu a été identifié par les services de sécurité. Il s’agit, selon la même source, de B. Mouloud alias Abou El Moundhir. « Les éléments de l’ANP ont récupéré à l’issue de cette opération un pistolet mitrailleur de type kalachnikov, une quantité de munitions, une paire de jumelles, une grenade et des téléphones portables », a précisé le communiqué.
Mouloud Baal, alias Abou El Moundhir, 43 ans, a rejoint les maquis islamistes en 1992, au début de la guerre civile qui a ensanglanté le pays durant une décennie. Il aurait rallié l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) en 2015.
Abou El Moundhir était à la tête d’un groupe d’une « soixantaine de terroristes » qui avait notamment commis une attaque en août 2011 contre l’Académie militaire interarmes de Cherchell, a indiqué une source sécuritaire à l’AF. Par ailleurs, et poursuivant leur opération de ratissage après l’élimination de l’un des ravisseurs de Gourdel, les forces de sécurité ont découvert et détruit dans le maquis de Yakourène des abris pour terroristes contenant des postes radio, deux paires de jumelles, une ceinture explosive, une bombe artisanale, des explosifs, une quantité de munitions et divers objets, a ajouté la même source.
Ce déploiement des militaires enregistré ces derniers mois, en intensifiant les opérations de recherches touchant plusieurs wilayas du pays, en particulier celles du centre et du sud du pays, vise surtout à débusquer le reste des groupes terroristes en activité. Cela prouve également la volonté des forces de sécurité d’en finir avec le reste des forces du mal, dès lors que la situation aux frontières avec des pays voisins est critique. Il y a quatre jours, trois dangereux terroristes avaient été éliminés et une importante quantité d’armes et de munitions récupérée, à Guemar, dans la wilaya d’El Oued. Les trois terroristes abattus ont été identifiés. Il s’agit de A. Kamel alias Abderrahmane, qui a rallié en 1994 les groupes terroristes au sud-est du pays, C. Thamer alias Abbes et A. Abdelhak. Des armes lourdes ont été récupérées à l’issue de cette opération, dont six systèmes de missiles antiaériens Stinger, vingt pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, trois lance-roquettes RPG-7, deux fusils mitrailleurs RPK, deux fusils à lunette, deux pistolets automatiques, seize roquettes pour RPG-7, quatre grenades, deux ceintures explosives, 383 balles de différents calibres, 97 chargeurs de munitions, un véhicule tout-terrain, deux paires de jumelles, deux appareils GPS, des téléphones portables et d’autres objets. Il faut noter qu’il ne s’agit pas de la première saisi faite par l’armée. Plusieurs arsenaux de guerre ont été saisis par les troupes de l’ANP dans le sud du pays. Face à la menace sécuritaire dans la région du Sahel, qui constitue également une menace pour notre pays, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée populaire nationale, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, en visite avant-hier dans la 4e Région militaire à Ouargla, a sonné l’alerte en déclarant que ce que vit notre région actuellement comme troubles et l’aggravation inédite de la situation sécuritaire augurent, sans doute, d’issues défavorables sur la sécurité et la stabilité des pays de la région.
Il a appelé à redoubler de vigilance afin que « l’Algérie puisse demeurer forte face à ses ennemis et que son avenir demeure, avec l’aide de Dieu, entre les mains de ses fils dévoués qui veillent, sans répit, à son édification tout en ayant conscience de sa glorieuse histoire pleine d’enseignements et en appréciant avec gratitude ceux qui l’ont retracée ». pour rappel, en 2015, l’armée algérienne a tué ou arrêté « 157 terroristes dont 10 émirs », selon le ministère de la Défense.