Le Chef du gouvernement non-reconnu basé à Tripoli, Khalifa Ghweil, a affirmé mercredi qu’il refusait de partir, au lendemain d’une annonce faite par son gouvernement qu’il cédait le pouvoir au cabinet d’union installé dans la capitale libyenne depuis une semaine. Dans un communiqué qu’il a lui-même signé et publié sur le site de son gouvernement, Ghweil a appelé ses ministres à ne pas quitter leurs postes, menaçant de « poursuites quiconque travaillerait avec le Conseil présidentiel » du gouvernement d’union soutenu par l’ONU et dirigé par Fayez al-Sarraj.