Andy Murray tient son deuxième sacre à Londres. Quatre ans après le premier, le Britannique s’est imposé de nouveau en finale face à Milos Raonic en trois sets et 2h45mn de jeu. Voici le numéro deux mondial avec trois titres en Grand Chelem, effaçant quelque peu la déception de ses deux finales majeures perdues cette saison. Ivan Lendl peut être content : Andy Murray n’a pas failli. Lancé à la reconquête de Wimbledon, quatre ans après son premier sacre, le Britannique est parvenu à ses fins en battant Milos Raonic hier sur le Center Court. Une victoire qui s’est dessinée en trois sets et en moins de trois heures (6-4, 7-6, 7-6) sans que le Canadien ne puisse la contester. Voici l’Ecossais devenu triple vainqueur en Grand Chelem, un moindre mal après onze finales jouées. Et surtout double lauréat à Wimbledon, à une longueur de son illustre compatriote Fred Perry, dont il continue de suivre les traces.