Entouré du directeur de l’éducation de la wilaya de Ghardaïa, Amar Tibani, et du président de l’APW, Omar Daddi Addoune, Azzedine Mechri, le wali de Ghardaïa a reçu, hier matin, au siège de la wilaya, une délégation représentant les 19 associations de parents d’élèves mozabites de la commune de Ghardaïa qui ont boycotté la rentrée des classes 2016/2017, accompagnés du vice président de la Fédération des associations de parents d’élèves mozabites, M. Nasreddine.

ghardaia rentrée scolaire

Ces derniers ont réitéré leurs principales revendications, à savoir le refus d’accepter les nouveaux enseignants recrutés lors du dernier concours national organisé par le ministère de l’Education nationale et affectés, pour certains d’entre eux, au niveau des 19 établissements des 3 cycles situés dans la commune de Ghardaïa ; l’exigence de reprendre les contractuels qui, lors des graves événements qui ont secoué la région deux ans durant, ont, selon les protestataires, «remplacé au pied levé les enseignants arabes qui ont déserté leurs postes» et pour d’autres qui ont, semble t-il, «carrément refusé de prodiguer des cours aux enfants mozabites». Autre revendication, donner la priorité au recrutement d’enseignants mozabites ou du moins l’affectation d’enseignants mozabites dans les quartiers à forte densité de population mozabite. Selon quelques participants à cette réunion, qui a duré de 10 h 15 à 12 h tapantes, chaque partie a exposé ses arguments et les discussions ont été empreintes de franchise et de compréhension. Seulement, pour les autorités, «il n’est pas question de céder aux déshydratas d’une partie ou d’une frange de la population».

EN ATTENDANT L’ARRIVÉE DE BENGHEBRIT LE 18

Les choix qui ont été opérés sont des choix rigoureux et rationnels pris sur la base de critères bien définis.» Partant de ce postulat, le wali a invité les associations à la sagesse et à laisser leurs enfants rejoindre leurs pupitres en attendant la visite à Ghardaïa de Mme Benghebrit le 18 de ce mois». Lors de cette réunion, et toujours selon l’un de nos interlocuteurs, «le wali a encore une fois promis d’organiser avec la ministre de l’Education, lors de sa prochaine visite in situ, une rencontre pour une petite délégation de représentants d’associations de parents d’élèves mozabites protestataires et à charge pour eux de défendre devant la ministre leurs revendications et leurs positions. C’est à la ministre du secteur de prendre les décisions qui s‘imposent et à charge pour chaque partie d’en respecter scrupuleusement les points et le contenu». Par ailleurs et selon notre source, avant de se quitter, les représentants des associations des parents d’élèves mozabites contestataires, et sur insistance du wali, ont promis d’aller immédiatement rendre compte aux parents d’élèves des résultats de cette rencontre et de faire le maximum pour les convaincre de laisser leurs enfants rejoindre leurs établissements scolaires en attendant la visite de Mme Benghebrit, qui sera déterminante pour une solution radicale et pérenne.