Organisée dans le cadre de la première édition des Journées scientifiques et culturelles des membres de la communauté algérienne au Canada, une exposition réunissant les œuvres d’une quinzaine d’artistes algériens établis dans plusieurs régions du Canada est accueillie depuis lundi au Musée des Beaux-arts d’Alger.

Mettant, en effet, en avant jusqu’au 24 octobre des peintures sur toile ainsi que des sculptures, la manifestation, a notamment pour but de rappeler les efforts de l’Etat pour « la protection des droits de la communauté algérienne et de sauvegarde de son identité et de renforcement de son apport au développement de la mère patrie », avait souligné le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.
Le lancement de la rencontre est, également, l’occasion, est-il ajouté, de mettre en avant l’état des échanges entre les deux pays. L’ambassadrice du Canada, Mme Isabelle Roy, salue en ce sens le « dynamisme » de la communauté algérienne établie au Canada en insistant sur les plans «académique, professionnel et social». Axé, en effet, sur plusieurs conférences, dont certaines avec des universitaires travaillant entre les deux pays, ont fait savoir les organisateurs cités par l’APS, le volet culturel constitue néanmoins l’un des principaux aspects du programme de ces journées. En effet, le pianiste Mehdi Ghazi et la soprano Faïrouz Oudjida ont donné une représentation reprenant des classiques de la musique universelle de compositeurs comme Bach, Mozart ou Chopin, lors de la soirée d’ouverture, à l’auditorium du Palais de la culture Moufdi-Zakaria, en présence des ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar et celui de la Culture Azzeddine Mihoubi, de l’ambassadeur du Canada en Algérie, Isabelle Roy, et de représentants du corps diplomatique accrédité en Algérie. Ou encore, la présence du compositeur et interprète, Linda Thalie, qui a présenté pour sa part des morceaux de sa composition, notamment Rallye des gazelles, ou des reprises de Alger, Alger, de Lili Boniche. L’exposition, accueillie depuis lundi au Musée des Beaux-arts d’Alger, est l’occasion de découvrir le travail d’artistes, tels Seddiki Khadidja, diplômée des beaux-arts d’Alger, et qui présente aujourd’hui huit tableaux évoquant l’Algérie, notamment la toile intitulé «Timimoun».
Ou encore, Katia Challal, elle expose des œuvres sur toile illustrant l’attachement aux origines, intitulés «Le jardin parfumé», «L’envol» ou encore «F’louka», ainsi que Hamida Mehel, avec des œuvres réalisées avec de la porcelaine, du verre ou de la poudre de marbre.