Le problème de l’article 06 du décret exécutif 15-47, qui concernait la gestion des subventions octroyées aux clubs amateurs, réglé, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould-Ali, peut désormais se projeter avec les acteurs du sport national vers l’avenir.

Il faut dire que le texte, qui prévoit des sanctions pénales contre tout responsable de club qui verserait des indemnités à un athlète à partir de l’argent accordé par le Ministre de la jeunesse et des sports, avait suscité de vives réactions de la part de la famille de l’athlétisme, du handball, du basketball et du volley-ball notamment.
Samedi, une cérémonie a été organisée en l’honneur des présidents des deux dernières disciplines précitées qui ont joué un rôle majeur dans la démarche pour geler le décret.
Une décision que les responsables de la balle au filet et du panier ont saluée à l’unanimité non sans oublier de remercier le président de la République, le Premier ministre et El-Hadi Ould-Ali qui a été l’intermédiaire entre la famille sportive et le sommet gouvernemental. Dans son allocution, le patron de la bâtisse de la place du 01 mai, a réitéré son encouragement et son soutien indéfectible aux clubs sportifs en mettant en assurant qu’il continuera à œuvrer pour la promotion de la pratique sportive dans toutes les disciplines. Ould-Ali a tenu aussi à saluer la manière dont la contestation a été menée dans le respect absolu même si l’annulation de l’amendement a mis du temps.
« C’est la coordination et la coopération entre son département et les clubs sportifs, qui ont permis de résoudre le problème posé par ces derniers en ce qui concerne l’article 6 du décret exécutif qui organise les clubs de la 1ère ligue nationale, » a indiqué le boss du MJS en rappelant que « l’amendement, qui a reçu l’aval du gouvernement, de cet article permettra aux équipes de bénéficier de primes et d’avantages au profit des sportifs.»
Pour prouver que le problème est définitivement réglé, le successeur de Mohamed Tahmi à la tête de la tutelle a annoncé l’octroi de 10 millions de dinars (1 milliard de centimes) aux équipes qui animeront la finale de la coupe d’Algérie de basket-ball et de volley-ball pour cette saison. Ainsi, l’Etat tente de mettre les autres disciplines sur le même piédestal que le football présenté comme un sport totalitaire qui a toujours eu la part du lion lorsqu’il s’agit de primes.
M. T.