Le président de la Société algérienne de formation et de recherche en oncologie (Safro), le Pr Adda Bounedjar, a annoncé qu’une formation des spécialistes est organisée les 6 et 7 janvier à Alger.


Des oncologues, des radiothérapeutes et des urologues suivront cette formation pour améliorer la prise en charge des patients.
La Société de formation et de recherche organise, à cet effet, un Master Class maghrébin qui s’étalera sur deux jours et sera encadré par des experts algériens et étrangers.
Plus de 1 500 nouveaux cas de cancer de la prostate ont été diagnostiqués en Algérie, en 2015, selon le Pr Adda Bounedjar. Tirant la sonnette d’alarme face à la progression de cette maladie en Algérie, il a souligné la nécessité du dépistage précoce de ce type de cancer, le plus fréquent chez les hommes de plus de 50 ans.
Le cancer de la prostate fait partie des 5 types de cancer les plus répandus dans le monde, a-t-il ajouté. Précisant que les facteurs de risque de cette pathologie sont le tabagisme, la consommation d’alcool et une mauvaise hygiène alimentaire.
Pour cet oncologue de renom, la pratique du sport et un régime alimentaire sain et diversifié sont de nature à renforcer la prévention contre la maladie. Dans le cadre de la prévention, une course de sensibilisation contre le cancer de la prostate a été organisée, en décembre dernier, au Parc zoologique de Ben Aknoun en collaboration avec l’association Nour Doha, l’Association des urologues privés et l’Association sportive des médecins d’Alger. La présidente de l’association Nour Doha, Kacemi Samia, a soutenu que la course contre le cancer de la prostate, qui s’est déroulée sur une distance de 4 km, en était à sa 2e édition.
Plus de 600 personnes, tous âges confondus (6 à 78 ans) y ont pris part, a-t-elle fait savoir. Cette initiative a pour but de sensibiliser à la nécessité du dépistage du cancer de la prostate et d’ancrer une culture de prévention à travers la pratique du sport, a-t-elle expliqué. Selon elle, le cancer de la prostate est le second type de cancer mortel pour les hommes de plus de 50 ans après celui du poumon. Les campagnes de sensibilisation organisées dans le sud du pays ont permis de diagnostiquer de nombreux cas et à un stade très avancé du cancer de la prostate et du sein dont les patients n’avaient pas conscience en l’absence de dépistage, a-t-elle déploré.
L’association a organisé une campagne de sensibilisation à Aïn Salah, dans la wilaya de Tamanrasset, pour le dépistage de différents types de cancer. La réalisation des objectifs de lutte contre le cancer nécessite une mobilisation collective de l’ensemble des acteurs, a souligné le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf. « Nous sommes tous engagés dans la réalisation de ces objectifs et de cette mobilisation collective. Son appropriation par tous les acteurs dépendra de la réussite du Plan Cancer qui permettra de mieux soigner plus de malades et d’empêcher d’autres de le devenir », a indiqué Boudiaf, en 2016, à l’ouverture des travaux du séminaire consacré à la restitution des résultats des travaux des registres du cancer.