La Compagnie nationale de navigation (Cnan) a réceptionné, jeudi, au port d’Alger un bâtiment de transport de marchandises mis en exploitation pour le compte de sa filiale Cnan-Nord pour un montant de 25 millions de dollars.

Baptisé Timgad, ce navire fabriqué en Chine, dispose d’une capacité de transport de 12 000 tonnes ou 800 conteneurs, a-t-on précisé lors de la cérémonie de réception. Il s’agit du septième navire acquis par Cnan-Nord dans le cadre du programme de renforcement des capacités du groupe public Cnan. Actuellement, cette filiale du Groupe possède une flotte composée de neuf navires. L’autre filiale, Cnan-Med a déjà acquis deux navires de marchandises. Dans le cadre de ce plan, la flotte nationale maritime marchande prévoit l’acquisition d’un total de 25 navires dont 18 cargos pour Cnan-Nord et 7 navires pour Cnan-Med. Ainsi, la Compagnie nationale maritime de transport de marchandises vise à satisfaire la demande croissante qui demeure le principal mode d’acheminement de marchandises importées en Algérie, soit à hauteur de 95%. « Le but des armateurs nationaux est d’atteindre une part de 30% du marché algérien pour le transport maritime de marchandises hors hydrocarbures à l’horizon 2020 », selon le ministre des Transports et des Travaux publics, Boudjemaa Talai, qui fixe la part actuelle à moins de 3%. Le marché algérien reste à la merci des armateurs étrangers. Pour rappel, le volume des pertes découlant du fret maritime a atteint 200 millions de dollars, les surcoûts inhérents aux surestaries de conteneurs ont été de 340 millions de dollars, les frais de manutention totalisaient 110 millions de dollars, soit 650 millions de dollars, selon les chiffres communiqués par le directeur de la marine marchande au ministère, en 2015, sur les ondes de la Radio nationale. Il est à signaler que 98% des échanges commerciaux de l’Algérie avec l’étranger se font par voie maritime.

« Vers la création de sociétés maritimes mixtes »
En dépit de ce programme, les capacités du pavillon national reste « le point faible » et le nombre de navires demeure « insuffisant », de l’aveu du ministre.
C’est pourquoi, la création de nouvelles sociétés maritimes est impérative, selon lui. Dans ce sens, des sociétés mixtes seront créées en partenariat avec des entreprises étrangères dans ce domaine. Sur ce point, il est utile de signaler que le nouveau code maritime algérien (loi n° 98-05 du 25 juin 1998 ) a permis la création de deux armateurs privés Nolis et Sotic pour le transport de marchandises.
Par ailleurs, une société maritime spécialisée dans les métiers maritimes pour assurer une meilleure gestion des effectifs techniques de la flotte maritime nationale sera également créée.
Talai a aussi parlé d’un alignement des salaires de tous les marins pour toutes les catégories de transport (marchandises et voyageurs) comme revendiqué par leur syndicat. La Cnan-Nord assure le transport de marchandises entre l’Algérie et les ports d’Anvers (Belgique), de Hambourg (Allemagne), d’Istanbul (Turquie) et de Charleston (Etats-Unis), alors que Cnan-Med couvre la zone méditerranéenne notamment la France, l’Espagne et l’Italie.