Le secrétaire général du bureau de wilaya du RND et député, M. Chentouf, qui pilotera officiellement la liste du RND à Chlef, a tenu une conférence de presse pour présenter la liste officielle des candidats à la députation et le programme électoral. Lors de ce point de presse à la permanence du parti au chef-lieu de la wilaya de Chlef, il indiquera que 13 candidats sont en lice, dont l’homme d’affaire et le président de la chambre du commerce et de l’industrie Maâmar Benzaâmia, en deuxième position, des présidents d’APC, des avocats, des personnalités importantes de la scène politique et quatre femmes dont deux sont déjà élues. Le conférencier insistera pour dire que « la confection de la liste a fait l’unanimité des 121 membres du conseil de wilaya sur 122». Et de préciser que « les 13 candidats représentent les 13 daïras que compte la wilaya. De plus, nous avons procédé à un découpage en circonscriptions ce qui nous a permis d’avoir une meilleure représentativité en confectionnant la liste. En outre, nous avons respecté toutes les directives et appliqué tous les critères du bureau national. » Selon M. Chennouf, le fait qu’il n’y ait pas de liste indépendante parallèle à la liste officielle du RND, comparativement à d’autres formations politiques, nous rassure et nous rend optimiste quant aux résultats et objectifs assignés. » En ce qui concerne l’âge des candidats, on apprend que la moyenne d’âge est de 43 ans. 

Le conférencier est également revenu sur la désignation de l’homme d’affaires M. Maâmar Benzaâmia dit Yassine : « Le candidat, militant dans les rangs du parti depuis 2013, occupe aussi le poste du président de la chambre du commerce et de l’industrie au niveau local depuis quatre ans. Il est avant tout militant et cadre du parti», a-t-il noté à propos. Au sujet de la popularité et la campagne électorale, l’orateur s’est dit confiant quant à une participation massive notamment dans les communes où le RND est présent majoritairement dans les assemblées locales. Il n’a pas manqué néanmoins de dénoncer la spéculation des anciens militants du parti qui, selon lui, veulent attenter à l’unité des structures du parti après avoir échoué à se porter candidats au nom du RND. «Chaque fois que le parti veut se relever, il y a des gens qui cherchent à le mettre à genoux de nouveau», confie-t-il. Yassine Benzaâmia, qui se voit, pour la première fois, sur une liste électorale, a indiqué pour sa part vouloir «mettre en œuvre mon expérience et mon savoir-faire pour servir la population de cette wilaya». Il affirme que s’il est élu «nous envisageons d’inciter les pouvoirs publics pour réserver au moins 1000 ha afin d’implanter une seconde zone industrielle. Un tel projet contribuera sans l’ombre d’un doute à la résorption du taux de chômage dans la wilaya. Une zone industrielle, c’est aussi de nouvelles ressources financières qui puissent alimenter les différentes recettes et caisses.» Au sujet de son bilan en tant que député de 2012 à 2017, M. Chennouf reconnait que «malgré nos efforts en tant que député, beaucoup reste à faire pour promouvoir cette wilaya dont la position est plus que stratégique».