La situation semble tendue! Les élections fédérales au sein de l’instance algérienne de handball (FAHB) risquent de se dérouler sur fond de polémique et dans une ambiance morose.

Bien que son dossier de candidature ait été validé, avec ceux des deux autres prétendants, par la commission chargée de traiter les requêtes de candiature, Tahar Alioui a décidé de ne pas aller aux urnes pour affronter Khelifi Taoufik et Tahar Laban. Son retrait a suscité les vifs regrets et réactions auprès de certains.

« Le candidat à la présidence de la FAHB, Tahar Alioui, vient de retirer sa candidature cédant sa place aux anciens membres du bureau fédéral pour terminer la sale besogne qu’ils ont entamée il y a 4 ans » a posté Azzedine Bensbaâ sur sa page Facebook. Pour l’ancien Directeur technique national (DTN), « les falsificateurs, les harceleurs, les corrompus et les analphabètes sont toujours là !». Il a aussi demandé «a Monsieur le Ministre de les déclarer inéligibles afin de débarrasser le handball d’une véritable vermine» en révélant qu’il dressait «un rapport circonstancié à Monsieur le Ministre dans lequel je dénoncerai le comportement de chacun de ces énergumènes.» Des mots révélateurs du climat délétère qui prévaut avant de désigner un nouveau boss de la FAHB en succession à Saïd Bouamra. Le président sortant a, pour sa part, décidé de ne pas briguer un autre mandat au terme d’un quadriennat qui n’était pas vraiment abouti en termes de résultats sportifs. Des sélections messieurs et dames qui ont raté leur Championnat d’Afrique 2016 respectivement en Egypte et en Angola, des barres techniques vacantes et des signaux au rouge pour la petite balle qui se trouve dans un gouffre géant. Une discipline dans un état de torpeur sans précédent sur le plan continental. Au niveau local, ça ne va pas mieux. Pas mal de dépassements sont enregistrés dans les différentes ligues régionales. A titre d’exemple, on citera celle de Constantine où un fonctionnaire ne faisant pas partie de l’Assemblée Générale (AG) a été placé. Pour ce qui est des différentes sélections nationales, il faut souligner qu’il n’y a plus de regroupement depuis presque une année. Tout cela à 9 mois de la prochaine CAN seniors masculine prévue au Gabon et 3 mois du Mondial U21 que l’Algérie devrait abriter… si tout se passe bien. En tout cas, les circonstances actuelles pourraient inciter la structure internationale de handball (IHF) à revoir ses plans afin de ne pas compromettre le déroulement du rendez-vous universel juniors. A trois jours de la tenue de l’Assemblée générale élective, prévue le 1er avril prochain, le «sport à 7» ne compte plus ses problèmes en interne qui déteignent, forcément, sur notre handball et les performances à tous les niveaux. En tout cas, le vote de samedi nous donnera, si tout se passe bien, le nouveau patron de la FAHB. Lors de l’AGE il y aura aussi la désignation d’une femme pour représenter le handball féminin dans le Bureau Fédéral (BF) ainsi qu’un représentant de la région sud comme l’a recommandé le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS).