Les éléments de la brigade mobile, en stationnement à Chatt dans la daïra de Ben Mhidi, à plus de 60 km du chef-lieu de wilaya El Tarf, ont réussi en un laps de temps assez court à mettre hors d’état de nuire des malfaiteurs.

Des délinquants se sont spécialisés dans le vol par effraction d’appartements, agressions à l’arme blanche ou braquage. Le chef de cette bande serait un jeune de vingt ans, originaire de la ville de Tipasa.
Les éléments de cette brigade ont agi à la suite de dénonciation de citoyens, victimes des agissements de ces deux jeunes âgés de vingt et trente ans. Les policiers ont réussi en outre à saisir une somme d’argent de quatre millions de centimes subtilisée à des victimes de la région de la commune de Chatt par ces bandits de grands chemins ainsi que des bijoux. Selon notre source, les vols se font à une heure tardive de la nuit. Munis d’une autorisation de perquisition établie par le procureur de la République, les policiers enquêteurs ont trouvé plusieurs autres objets volés. Notons au passage que les éléments ont saisi et mis en fourrière un véhicule que les malfaiteurs utilisaient dans leurs actions mafieuses. Les deux mis en cause, après constitution de dossiers, où ont été consignés leurs déclarations et celles de leurs victimes, ont été présentés par devant le magistrat instructeur qui a immédiatement ordonné leur incarcération au niveau de la prison civile en attendant leur jugement.
Enfin, selon des informations qui nous ont été fournies par d’autres sources, plusieurs familles en villégiature ont été agressées sous les yeux de leurs enfants du côté de Sidi Kassi, faisant partie administrativement de la même daïra. Des taxis faisant la navette entre la grande métropole Annaba et El Tarf ont été aussi braqués par des personnes cagoulées, entre le village de Sidi Kassi et Kbouda, dans la wilaya d’El Tarf.
Les malfaiteurs se sont emparés de leurs biens, argent et bijoux. La situation sécuritaire, en dépit des renforts opérés dans les deux corps de sécurité, gendarmerie et police, s’est détériorée depuis le mois de juillet dernier. Les échos en provenance de plusieurs agglomérations de la wilaya d’El Tarf présagent une situation plongée dans la précarité et une multiplication, voire une recrudescence de la délinquance juvénile.