Les redevances non honorées par les clients auprès de l’unité de Mostaganem de l’Algérienne des eaux (ADE) ont atteint, au premier semestre de l’année en cours, 2,3 milliards de dinars, a-t-on appris jeudi du directeur d’unité. Sid Ahmed Mokhtar a indiqué que la grande part de ces redevances était détenue par les communes.

A noter surtout que la distribution d’eau se fait au niveau de 270 douars sans compteurs. Les dettes communes ont atteint, à fin juin dernier, 1,3 milliard de dinars contre 1 milliard de dinars pour ce qui est des autres clients, a-t-on fait savoir. Concernant la situation financière de l’ADE, Sid Ahmed Mokhtar a souligné que les charges ont augmenté pouvant affecter les prestations offertes aux clients de l’unité, tout en signalant l’incapacité de gérer l’opération d’alimentation en eau potable surtout au niveau des villages et des centres ruraux.
L’unité de Mostaganem de l’ADE a bénéficié, l’année dernière, d’une rallonge pour honorer les redevances auprès de l’entreprise de distribution de l’électricité et du gaz, estimées à 29 millions de dinars et d’un autre apport pour l’acquisition de compteurs d’eau de 15 millions de dinars, a-t-on rappelé.
Les dépenses sont en hausse, surtout avec les projets de raccordement des foyers au réseau d’AEP pour atteindre un taux de 100 % vers la fin du premier trimestre 2018, nonobstant les coûts de maintenance et d’entretien des canalisations et de réparation des fuites d’eau, selon la même source. L’unité de l’ADE de la wilaya de Mostaganem compte actuellement plus de 180 000 clients. n