Le nombre d’électeurs appelés à s’exprimer pour les élections locales du 23 novembre prochain s’élève à quelque 22 878 056, selon un chiffre présenté hier à Alger par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui. Un chiffre provisoire qui sera consolidé dans les jours à venir, a indiqué toutefois le ministre qui s’exprimait sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.

En attendant de communiquer les chiffres définitifs découlant de la révision annuelle ordinaire des listes électorales, qui se déroule au mois d’octobre, ainsi que la révision exceptionnelle, qui s’est déroulée du 30 août au 13 septembre derniers, les services du ministère de l’Intérieur ont précisé que plus d’un million d’électeurs ont été radiés du fichier électoral. Ce chiffre concerne les personnes décédées, les changements d’adresse et ceux qui se sont inscrits dans différentes circonscriptions. Ainsi, et avant la fin de la révision exceptionnelle des listes, le nombre d’électeurs était de 22 296 037 dont 691 727 nouveaux inscrits. S’agissant des listes déposées pour les élections des APW, leur nombre a atteint 620, dont 510 de partis politiques, 72 des alliances et 24 des indépendants. Ainsi, il a été retenu 8 980 listes de candidats, dont 323 à l’élection des APW sur 330 déposées pour 20 029 candidats, sur un total de 20 430 postulants et 8 259 listes à l’élection des APC sur 8 334 déposées pour 120 213 candidats retenus sur un total de 121 113 postulants. S’agissant des alliances en lice, les services du ministère de l’Intérieur ont enregistré 4. Il s’agit de l’alliance El Feth, regroupant 5 partis (Parti national algérien, Parti patriotique libre, Mouvement des citoyens libres, Front national pour la justice sociale et le Front du militantisme national. L’Alliance El Binaa regroupe 3 partis, Mouvement En-Nahda, Front de la justice et du développement et le Mouvement El Binaa, pour l’Alliance El Fadjr, Front de l’Algérie nouvelle et Parti El Fadjr El Djadid, et l’Alliance Tadj, Front des jeunes démocrates, Parti Ennour El Djazaïri, Rassemblement national républicain et Tajamou Amel Al Djazaïr. Au total, quelque 12 457 centres de vote dont 342 nouveaux centres ont été réquisitionnés, 55 866 bureaux de vote dont 3 111 nouveaux bureaux, ainsi que 4 734 salles et lieux publics réservés à la campagne électorale. Par ailleurs, les partis en lice pour les prochaines locales sont tenus de se conformer à la loi organique de 2012 qui impose un quota de 30% de femmes, cependant, leur positionnement dans les listes diffère d’une formation politique à une autre, d’un lieu à un autre. Le nombre de femmes têtes de liste reste néanmoins faible. Ainsi, et à titre d’exemple, le Rassemblement national démocratique (RND) participe avec cinq listes conduites par des femmes. Au Front des forces socialistes (FFS), quatre listes sont menées par des femmes. Du côté du Parti des travailleurs (PT), le nombre de femmes têtes de liste ne dépasse pas trois postulantes. En ce qui le concerne, le Front de libération nationale (FLN) et le parti de Talaiou Houriyat, ces partis ne comptent que d’une femme tête de liste chacun.