Adoptée par l’Organisation des Nations unies (ONU) le 8 décembre 2017, la Journée internationale du vivre-ensemble en paix sera célébrée le 16 mai en Algérie comme ailleurs à travers le monde.

Un événement qui aura un caractère «très particulier en Algérie, notamment pour les jeunes, les familles, les démunis et les malades», a indiqué, hier, le président d’honneur de l’association Internationale Soufie Alawiya (AISA), Khaled Ben Tounès.
Cette particularité est puisée des «liens solides qui construisent la société algérienne», a souligné M. Ben Tounès lors du Forum d’El Moudjahid. «Nous allons faire partager notre volonté et l’enraciner dans l’esprit des jeunes», a-t-il ajouté. Selon le président de l’AISA, 193 pays ont adopté la Journée internationale du vivre ensemble en paix. «Il s’agit d’un projet appelé à réussir s’il bénéficie d’un soutien en communication et en promotion à la mesure des notions qu’il promeut», a-t-il estimé, avant d’appeler les médias à s’y impliquer avec force.
Cette journée sera supervisée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) à travers le monde. Toutefois, «sur le plan national chaque pays peut choisir ses propres activités», précisera le conférencier. «Cette journée sera pour tout le monde. Les institutions, les associations sportives ou encore les écoles seront impliquées dans sa célébration. En Algérie, il y aura des programmes au profit de la jeunesse qui seront concrétisés dans les domaines des sports, de l’enseignement ainsi que par les scouts», détaillera M. Ben Tounès, notant que l’ensemble des activités graviteront autour du vivre ensemble en paix.
La célébration de cette journée verra la participation de l’ensemble des wilayas du pays et permettra d’offrir des programmes «différents» et une journée «variée», poursuivra-t-il, avant de mettre en exergue le rôle joué par les pouvoirs publics pour la réussite de cette journée. «Le Premier ministère et le ministère de l’Intérieur ont donné des directives dans ce sens aux différentes wilayas concernées. Il y a aussi la contribution de plusieurs autres ministères, à l’instar de ceux de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports et des Affaires étrangères», fera-t-il savoir.
«L’Algérie est confiante que l’Unesco saura assumer la nouvelle mission qui lui est confiée et ne ménagera aucun effort pour faire de cette journée, pour laquelle le gouvernement algérien a mis en place un riche programme d’activités impliquant tous les secteurs concernés, nous l’espérons, une dynamique pour la paix et la tolérance qui rayonnera sur l’ensemble de la planète», a affirmé le ministre des Affaires étrangères, devant la 204e session du Conseil exécutif de l’Unesco, dans une communication sur la Journée internationale du vivre ensemble en paix. Pour rappel, la Journée internationale du vivre ensemble en paix, proclamée le 16 mai de chaque année, est consacrée par la résolution 72/130 de l’Assemblée générale de l’ONU, initiée par l’Algérie. En février dernier, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, avait lancé, à Paris, un appel pour faire de cette journée une dynamique de paix et de tolérance «qui rayonnera sur l’ensemble de la planète».