Maître Ali-Yahia Abdenour est convaincu que l’Armée sera appelée à jouer un rôle durant la prochaine présidentielle, et ce, malgré elle. Sans spécifier quel est ce rôle, il a estimé, dans une déclaration, hier, à la presse, que «c’est la situation actuelle du pays qui exige cela».

«Il est difficile de ne pas intervenir dans de telles situations», a-t-il encore ajouté, soutenant que «tant que le 5e mandat se prépare, aucun potentiel candidat ne pourra changer les choses».
Sur un autre volet, l’avocat considère que «plusieurs membres de clans au sein du régime veulent succéder à Abdelaziz Bouteflika, mais la seule option qui pourra garantir un semblant de cohérence et de stabilité au sein du régime est un autre mandat pour l’actuel chef de l’Etat». Dans un réquisitoire contre le système en place, il a considéré que le pays «est dans une situation très difficile et qu’on est coupé du monde». Il faut souligner, également, que Me Ali-Yahia a dénoncé la décision des Domaines qui ne veulent pas lui céder l’appartement qu’il occupe depuis août 1962. «C’est un déni de justice et de droit», a-t-il dit, considérant que cette décision «est une forme de vengeance et de règlement de compte». Il a affirmé que quatre autres locataires dans le même immeuble ont pu acheter. «Est-il normal de me dénier un droit garanti aux autres ?», s’est-il interrogé, rappelant que cet immeuble est un bien vacant depuis 2014.