C’est aujourd’hui qu’on connaîtra le nom du champion du monde de football 2018 à l’issue de la confrontation entre la France et la Croatie lors de la finale inédite qui aura lieu sur la pelouse du stade Loujniki de Moscou.

Avant le début de ce Mondial en Russie les observateurs et spécialistes voyaient bien la Croatie et son jeu très technique pouvoir aller le plus loin possible dans cette compétition. Par contre, pour la France, il était bien curieux de voir ces mêmes spécialistes et observateurs mettre la France dans le camp des « outsiders ». Aujourd’hui les deux sélections forcent le respect de tous de par les individualités qui les composent, la qualité de jeu des deux équipes et surtout la « maîtrise tactique » des deux sélectionneurs, Didier Deschamps du côté français et Zlatko Dalic du côté croate. Ce qui fait qu’aujourd’hui on devrait assister à une lutte sans merci autant entre les joueurs des deux camps que sur le banc de touche du côté des techniciens.

Parcours diamétralement opposé des deux sélections
Durant ce Mondial, les deux sélections ont connu un parcours totalement différent pour ne pas dire inverse : les Français, certainement affectés par les critiques acerbes de leurs journalistes ont débuté timidement lors de la phase de groupes (Australie, Pérou, Danemark), avant de montrer leur vrai visage dans un match historique face aux Argentins avec un certain Messi. Les hommes de Didier Deschamps ont battu l’Argentine lors d’un match fou en huitièmes de finale (4-3), avant de planer pratiquement lors de la rencontre face aux Uruguayens d’Oscar Tabarez (2-0). Puis, il a fallu relever le défi de battre ces «Diables Rouges » belges très coriaces. Ce qui n’a été fait que par la plus petite des marges (1-0) pour se retrouver pour la troisième fois en finale de cette prestigieuse compétition après celles de 1998 (victoire contre le Brésil) et 2006 (défaite contre l’Italie). Cette progression et surtout maîtrise de leurs sujets, montre, si besoin est que les Français, sont bien favoris devant cette sélection croate qui a pratiquement fait un parcours contraire durant ce Mondial.
Par contre, les hommes de Dalic ont réalisé trois victoires consécutives en phase de groupe face à l’Argentine, l’Islande et le Nigéria. Mais les Croates ont vraiment peiné par la suite lors des matchs à élimination directe. Mandzukic et consorts ont été contraints de passer par la fatidique séance des tirs au but face au Danemark en huitièmes, puis la Russie en quarts de finale pour retrouver en demi-finale l’Angleterre. Et face aux Anglais, menée au score la Croatie égalise et réussit à aller jusqu’aux prolongations pour renverser la situation à son profit et se retrouver pour la première fois de son histoire en finale. Pour bien résumer : les deux sélections vont disputer une finale de Coupe du monde avec, avant son entame l’esprit du devoir déjà accompli.
Cette finale s’annonce difficile pour les deux sélections fortes, sachant jouer au ballon comme se montrer imperméables défensivement. Les Français auront le petit avantage sur le plan physique et l’expérience des joueurs dans ce genre de compétition ;
N’ayant joué aucune prolongation, contrairement aux Croates qui en ont disputé trois, les Bleus devraient être plus frais sur la pelouse du Loujniki. Mais cette fraicheur physique n’interviendrait qu’en fin de match, car tout est possible en début de partie avec ces diables de Modric et consorts bien capables de déverrouiller n’importe quelle défense y compris celle très solide de Didier Deschamps. Pour cette finale, le sélectionneur Didier Deschamps estime que tout simplement « les joueurs savent ce qu’ils doivent faire… ». Quant au sélectionneur Zlatko Dalic son hommage rendu à son attaquant vedette est illustratif de l’état d’esprit de ses joueurs : «Mario Mandzukic est un joueur brillant qui a une grande carrière et remporté beaucoup de trophées. Il donne toujours le meilleur de lui-même et n’abandonne jamais. C’est un combattant incroyable…».
Reste donc uniquement le langage du terrain aujourd’hui pour déterminer qui des Français ou Croates aura le privilège de soulever ce Trophée de la Coupe du Monde 2018 en terre russe…