Une centaine d’ouvriers de l’entreprise régionale des pépinières «Dahra», dans la commue de Télagh, sont confrontés à une situation intenable suite au retard du paiement des salaires de 4 mois, qu’ils ne cessent de réclamer désespérément auprès de leur directeur général.

Un problème qui persiste depuis longtemps et à chaque fois qu’ils observent une grève, leurs responsables leur versent le salaire d’un mois, façon de calmer les esprits, rapportent-ils. Des pères de famille ne parviennent plus à satisfaire les exigences de la vie, particulièrement les contractuels, qui comptent au moins une vingtaine d’années d’ancienneté et jusqu’à ce jour n’ont pas été titularisés. Ces derniers décrivent leur situation sociale lamentable et difficile, alors qu’ils accomplissent des tâches dans une zone forestière éloignée du chef-lieu de la commune de Télagh, qui n’est pas sans risques.
Les travailleurs de l’entreprise revendiquent les arriérés des salaires, les primes de rendement avec effet rétroactif depuis l’année 2010 et l’amélioration de leurs conditions professionnelles, afin de leur permettre de réaliser leur tâche sans contrainte, soulignant que leur entreprise réalise de bons rendements.
Les travailleurs des pépinières Dahra lancent un appel de détresse en direction du ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, sollicitant son intervention pour leur garantir leurs droits, lui affirmant que toutes leurs doléances n’ont pas fait réagir le responsable de la direction générale.