C’est à l’appel de la Fédération nationale des travailleurs des forêts, de l’environnement et de la nature (FNTFEN), affiliée à l’UGTA, que plusieurs dizaines d’agents de la conservation des forêts d’El Qala

’ supérieure, du parc national de Lalla Setti, de la réserve de chasse de Moutas et du centre cynégétique de Zarifet, ont observé mardi dernier un sit-in devant la direction de la conservation des forêts. Parmi les points contenus dans la plateforme de revendications figurent, entre autres, la promotion automatique après dix ans d’exercice, à l’instar des autres corps constitués, la titularisation des agents vacataires, contractuels et saisonniers, ainsi que des agents de sécurité, la régularisation des inspecteurs des brigades et des inspecteurs de forêts, la promotion des corps constitués techniques, la cession des logements de fonction aux agents, la levée du gel de recrutement dans ce secteur, ainsi que l’amélioration des conditions de travail. Les protestataires sont déterminés à aller au bout de leurs revendications et à poursuivre ce mouvement de protestation jusqu’à la satisfaction totale de leurs doléances et préoccupations légitimes. D’ailleurs, un rassemblement national est prévu le 25 décembre prochain à Alger et le mouvement de protestation pourrait s’élargir et connaître un rythme ascendant, selon le degré de réaction de la tutelle, selon un membre fédéral de la conservation des forêts de Tlemcen. Rappelons dans ce contexte que des forestiers étaient entrés en grève en décembre 2012, répondant au mot d’ordre du bureau national de la commission nationale des corps communs de la direction des forêts. En mars 2016, un sit-in était observé par les tuniques vertes à l’appel de la FNTFEN, pour protester contre les abus du conservateur des forêts. Il faut savoir que ces corps constitués relèvent du ministère de l’Agriculture, de la Pêche et du Développement rural. E .H. T.