Plus de 60 opérateurs économiques ont retiré le cahier des charges relatif à l’appel d’offres par voie de mise aux enchères de 150 MW en solaire photovoltaïque, a indiqué à l’APS le président de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG), Abdelkader Choual.

Les opérateurs concernés doivent alors soumettre leurs offres avant le 19 février 2019 afin d’entamer le processus d’évaluation de ces offres, explique M. Choual en marge d’une rencontre des responsables de la
Société algérienne de distribution de l‘électricité et gaz (SDC, filiale de Sonelgaz).
Lancé le 18 novembre dernier, cet appel d’offres représente une phase-pilote qui devrait ouvrir la voie à un déploiement à grande échelle des énergies renouvelables en Algérie qui ambitionne à installer globalement 22.000 MW de sources renouvelables d’ici 2030.
Cet appel d’offres de 150 MW est destiné aux investisseurs nationaux, publics ou privés, seuls ou en partenariat, souhaitant investir dans les domaines de la construction et l’exploitation de centrales électriques photovoltaïques. Les investisseurs qui seront attributaires de ces projets prendront en charge également la réalisation des installations d’évacuation de l’énergie produite, et des raccordements de ces centrales aux réseaux électriques ainsi que la commercialisation des quantités d’énergies produites. La réalisation de centrales solaires photovoltaïques devra se faire exclusivement par l’utilisation des équipements fabriqués localement.
Le soumissionnaire devra ainsi faire ressortir dans son offre le taux d’intégration locale par rapport au coût d’investissement global (hors coût de location du terrain). Il doit justifier, en outre, d’une expérience dans la réalisation, l’exploitation et la maintenance de projets industriels et dans la mobilisation des capitaux propres et des emprunts.
Cet appel d’offres porte sur la réalisation de sept centrales situées dans les régions agricoles du sud du pays, afin de couvrir les besoins énergétiques des activités des opérateurs dans ces localités à fort potentiel agricole. Il s’agit des localités de Nezla (10 MW), Meggarine (10 MW), Belhirane (10 MW) à Ouargla, de Tendala (10 MW) et Nakhla (10 MW) à El Oued, de Diffel (50 MW) à Biskra et de Guerara (50 MW) à Ghardaïa.
(APS)