Lors d’une visite d’inspection, le wali a indiqué que la wilaya sera dotée, au cours du premier trimestre 2019, de deux clinimobiles, dont l’une sera acquise sur le budget de wilaya et l’autre offerte par le ministère de la Santé. Ces deux camions aménagés multiplieront leurs actions médicales, plus particulièrement vers les zones pastorales. Selon les statistiques fournies par les hommes en blouse blanche lors d’un séminaire dédié à cette maladie du sang.

El Tarf, cette wilaya de l’arrière pays compte 3 000 malades atteints de drépanocytose. Le plus grand nombre est enregistré au niveau de la daïra de Bouteldja. Située à douze kilomètres seulement de la wilaya, elle compte
50 000 habitants pour trois communes (Boutelja, Cheffia et Lac des oiseaux). La maladie frappe surtout les habitants du pourtour méditerranéen. Mais plusieurs autres régions peuvent être atteintes. Une polyclinique destinée aux patients atteints de cette pathologie a été réalisée et inaugurée dans la daïra de Ben Mhidi, à 65 km du chef-lieu de la wilaya El Tarf. La direction de la santé a également multiplié les campagnes de sensibilisation sur le dépistage de l’HTA, du diabète, du cancer sous toutes ses formes. Le dépistage du cancer de sang dans les zones rurales figure en bonne place sur le programme qui sera mis en exécution à partir du premier trimestre de l’année en cours. Par ailleurs, le wali a promis lors de la célébration du 1er Novembre que 3 000 logements tous volets confondus seront cédés avant l’année 2018. L’opération semble avoir été retardée car les entrepreneurs auxquels ont été attribués les projets de développement dans le cadre de l’habitat n’ont pas honoré leur engagement. Il est à signaler que le premier responsable de la wilaya poursuit son programme de visite du terrain afin de mieux avoir une vision sur le taux de réalisation des projets lancés.