Organisé par la direction de la culture de la wilaya de Boumerdès, dans le cadre de la célébration du Nouvel an amazigh 2969, la deuxième édition du colloque national sur la littérature amazighe, programmée les 14 et 15 janvier à la Maison de la culture Rachid-Mimouni

, sera l’occasion de mettre en avant la diversité de la culture amazighe en focalisant le rendez-vous sur «la poésie amazighe entre tradition et modernité», rapporte l’APS. Le directeur de la culture de wilaya Koudid Abdelali explique que l’événement avait été mis en place sous l’impulsion de la Direction de la culture et en collaboration avec l’Union des écrivains algériens et le Haut-commissariat à l’amazighité (HCA). Le responsable local a également précisé que le programme de la manifestation englobera plusieurs tables rondes et conférences animées par des universitaires issus de nombreuses wilayas, les chercheurs revenant entre autre sur «la symbolique d’Yennayer et sa dimension socioculturelle», «les efforts de l’Etat pour la réhabilitation de la langue et de l’histoire amazighes dans la région des Aurès» ou encore «l’histoire et la place de tamazight dans la Constitution algérienne». Célébration du Nouvel an amazigh qui, à l’instar des autres wilayas, se décline à Boumerdès sous la forme de plusieurs manifestations, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, ayant précisé dernièrement en marge du lancement, au Bastion 23, de la «Semaine de la culture amazighe» : «Ce ne sera pas seulement à Alger, des célébrations seront organisées dans l’ensemble des wilayas. Chaque ville, chaque village est appelée à marquer cette date». La wilaya de Boumerdès accueille en ce sens, depuis vendredi, sa «semaine du patrimoine culturel amazigh» placée sous le signe «racines, diversité et unité». En effet, manifestation itinérante, programmée consécutivement au village de Tiza, relevant de la commune d’Aumale, au village Aâbada de la commune d’Afir puis, à la salle du théâtre des Issers, le rendez-vous organisé en collaboration avec des associations culturelles locales met ainsi au programme, jusqu’au 15 janvier prochain, plusieurs expositions dédiées entre autres à l’art plastique amazigh, son artisanat séculaire (poterie, habits traditionnels, objets en bois sculpté et en cuivre) ou encore à sa gastronomie populaire.