Le marché du pétrole est «sur la bonne voie» et retrouvera rapidement son équilibre, a estimé hier à Abu Dhabi le ministre saoudien de l’Energie, Khalid Al-Falih. Les producteurs de pétrole sont même, selon lui, disposés à en faire plus si nécessaire pour maintenir cette tendance.

Pour le responsable saoudien du pétrole, la tendance des marchés est positive. « Si nous regardons au-delà du bruit des données hebdomadaires et du comportement des spéculateurs, je reste convaincu que nous sommes sur la bonne voie et que le marché du pétrole va rapidement retrouver son équilibre » a déclaré M. Al-Falih. Lors d’une conférence sur le pétrole tenue à Abu Dhabi, le responsable saoudien a tenu à exprimer une disposition collective à maintenir les prix à un seuil acceptable. « Si nous trouvons qu’il reste encore beaucoup à faire, nous le ferons à l’unisson avec nos partenaires de l’Opep et les autres pays, où la collaboration est également essentielle», a-t-il ajouté. L’Opep et d’autres grands producteurs mondiaux de pétrole, menés par la Russie, ont convenu en décembre de réduire leur production de pétrole combinée de 1,2 million de barils par jour à partir de janvier afin de prévenir une surabondance de l’offre et de faire baisser les prix. Après une période de flottement, les marchés semblent répondre à cette action concerté des producteurs. Avec une influence notable sur les prix. Selon Falih, des sources secondaires suggèrent que la production de l’Opep en décembre était déjà inférieure de 600 000 barils par jour à celle de novembre. « En Arabie saoudite, nous sommes allés au-delà de notre engagement et avons réduit à la fois la production et les exportations », a-t-il ajouté. Le ministre saoudien a déclaré ne pas voir de nécessité d’une réunion extraordinaire de l’Opep avant avril. Cette réunion a pourtant été annoncée par le cartel et ses alliés devant décider de la politique de production pour l’année 2019