Lors de la rencontre, samedi, avec le wali, qui était en visite d’inspection des projets de développement dans la daïra de Bouhadjar, une daïra qui regroupe quatre communes, les citoyens ont émis le vœu de programmer des logements pour les quatre communes.

Leurs demandes au niveau des bureaux des communes n’ont reçu aucune réponse depuis maintenant plus de trois ans. Le quota réservé à cette daïra, dans les différentes catégories, est loin de pouvoir répondre aux besoins de la population de cette contrée, située à l’extrême sud-est du chef-lieu de wilaya El Tarf. N’ayant rien venu venir depuis des années, un collectif de demandeurs avait, en décembre dernier, tenté de s’immoler à l’essence pour un suicide collectif. Les habitants de la commune d’Oued Zitoun sont les plus touchés dans ce contexte, les réalisations dans tous les secteurs confondus peuvent se compter sur les doigts d’une main et aucun programme ne leur a été dédié depuis des années. Les habitants ne font pas face seulement au manque de logements mais à plusieurs problèmes, surtout ceux liés à la scolarisation de leurs enfants qui se déplacent sur plusieurs kilomètres pour rejoindre leur établissement sachant que le ramassage scolaire ne couvre pas les communes Hamman Beni Salah et Oued Zitoun. Pour ces deux seules communes, plus de 1 800 demandes de logements sociaux et autant pour l’habitat rural sont inscrites jusqu’à 2015. Il est à souligner que ces communes n’ont pas actuellement de quotas de logements à caractère social susceptible de répondre aux différentes demandes exprimées, qui dorment encore dans les tiroirs. Notons que lors de cette visite d’inspection, le wali s’est enquis du rythme des travaux d’une salle omnisports à Aïn Kerma et d’un stade communal. Le DJS a souligné que les deux infrastructures ont reçu les équipements indispensables. Le wali a insisté pour la modernisation de la nouvelle cité de Kef Saboun en commençant par son raccordement au gaz naturel. L’importante délégation qui accompagne le wali s’est rendue à l’école Frantz-Fanon, où le premier responsable a inspecté les travaux de cette école et plus spécilalement chauffage central. Après la visite effectuée au niveau de plusieurs écoles, le wali a sommé tous les responsables à entreprendre une campagne de reboisement pour planter 1 500 plants de diverses espèces afin de stopper le phénomène de l’érosion et de généraliser le chauffage central dans les écoles, ainsi que l’électrification rurale. Le wali a ordonné aux responsables des services des eaux de prendre en charge l’alimentation en eau potable des trois autres communes de la daïra de Bouhadjar, dont 82 % des projets de développement dans ce domaine sont concrétisés. Dans le secteur sanitaire, qui connaît un retard considérable, le wali a débloqué deux ambulances équipées pour les deux communes les plus éloignées Oued Zitoun et Hammam Ben Salah.