Le quotidien national en langue arabe « Echaâb » a fêté, hier, ses 56 ans d’existence. Selon la directrice de publication, le premier numéro de ce journal a paru le 10 décembre 1962

, à la veille de la Journée nationale du 11 Décembre qui commémore les manifestations de 1960 contre la présence coloniale française en Algérie. D’où l’initiative de sa direction d’organiser hier une cérémonie d’anniversaire dans le cadre du forum que la rédaction d’«Echaâb » organise régulièrement pour les grands débats d’actualité.

Présent à la célébration de ce 56e anniversaire, le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a tenu à saluer le parcours de la publication et rendre hommage aux hommes et femmes qui l’ont réalisée depuis plus d’un demi-siècle. «Le journal ‘’Echaab’’, né à une date anniversaire importante de l’histoire algérienne, est une fierté. C’est un titre qui rappelle la résistance d’un peuple entier», a déclaré M. Kaouane. Ce journal est « une grande école qui a su marquer de son empreinte le champ éditorial national et de la presse écrite algérienne », a soutenu le ministre, avant de mettre en exergue « le rôle de la «presse publique « dans la diffusion de la culture de l’histoire et de la mémoire au sein de la société ».
Pour sa part, la directrice de la publication d’«Echaâb », Amina Debèche, a exprimé sa « fierté » de voir son journal « effacer ses dettes » en «dépit d’une situation financière difficile». La responsable de la publication, qui compte aujourd’hui parmi les anciennes du pays après le quotidien
« El Moudjahid », créé en 1956 durant la guerre de libération, a indiqué que son collectif rédactionnel continuera d’« œuvrer pour les intérêts vitaux du pays ».
La rédaction du journal a publié hier, pour l’occasion, un numéro spécial consacré à son anniversaire. Elle a également organisé un atelier de travail au profit des étudiants de l’Ecole nationale du journalisme.<