La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zohra Zerouati, qui a présidé avant-hier la clôture des travaux de la 2e rencontre des assises régionales sur l’économie circulaire, a déclaré que les propositions émises par les participants aux travaux des  9 ateliers sont intéressantes et vont contribuer à la mise au point d’une feuille de route pour lancer les bases de ce projet économique ambitieux, générateur d’un développement durable.

« La capacité des ressources existantes en matière de production, de recyclage et de transformation des déchets divers constituent un atout de grande importance pour adopter le système de l’économie circulaire », a indiqué la ministre en ajoutant que l’organisation de telles rencontres avec l’implication de tout le monde vise le développement durable à travers l’économie circulaire, laquelle a donné des résultats encourageants dans de nombreux pays dans le monde. La production durable propre, la consommation durable, le recyclage et la valorisation des déchets et leur transformation en matières premières font partie des thèmes débattus et enrichis par les intervenants qui ont également proposé des facilitations pour permettre aux promoteurs de lancer leurs projets dans le domaine comme la baisse du taux d’intérêt des crédits alloués, l’élargissement des délais de remboursement et l’accès au foncier et la révision du décret exécutif relatif au Plan directeur de gestion intégrée des déchets, pour y introduire l’économie circulaire et ce, parallèlement à la révision de la loi 19.01 datée de 2001, relative à la gestion, contrôle et élimination des déchets. La rencontre de Boudouaou vise à mettre en place l’économie circulaire en étudiant et en préparant tous les paramètres facilitant le passage de l’économie linéaire à l’économie circulaire. Dans ce cadre les ressources existantes sont importantes en matière de recyclage et de transformation des déchets en deuxièmes matières premières, lesquelles ouvrent les portes au développement durable, susceptible de générer des centaines de milliers de postes de travail. L’adaptation de l’économie circulaire est un atout pour la diversification de l’économie nationale. Plus de 400 participants, entre experts, académiciens, représentants de différents départements ministériels concernés, et autres opérateurs économiques et associations professionnelles, ont pris part à cette 2e rencontre des assises régionales, après celle organisée à Blida, où d’autres vont suivre avant les assises nationales prévues au mois de février prochain à Alger. n