Le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la pêche, Abdelkader Bouazghi, a annoncé, lundi à Chlef, que la production nationale agrumicole avait dépassé les 14 millions de quintaux en 2018, contre 7 millions de quintaux en 2010, ajoutant que l’objectif était d’atteindre 20 millions de quintaux dans les prochaines années. Dans son intervention à l’ouverture de la 3e édition des «Journées méditerranéennes sur l’agrumiculture», organisées par l’Université de Chlef et la chambre de l’Agriculture de la wilaya, M. Bouazghi a indiqué que la production globale d’agrumes (orange, clémentine et citron) pour la saison agricole de 2018 a été estimée à plus de 14 millions de quintaux, dont plus de 11 millions de quintaux d’oranges et 2,5 millions de quintaux de clémentines, et près de 800.000 quintaux de citrons. Sur un total de 32 wilayas productives d’agrumes, la wilaya de Blida vient en tête avec 4,1 millions de quintaux, suivie de Mostaganem avec 1,2 millions de quintaux, puis Tipasa avec 1,1 million de quintaux, la wilaya de Chlef étant considérée parmi les cinq wilayas pionnières dans ce domaine, a ajouté le ministre, précisant que le reste de la production agrumicole était réparti sur les 28 autres wilayas. Le ministre a rappelé, dans ce sens, les efforts constants déployés pour développer cette filière qui prend une courbe ascendante, la valeur de production des différentes variétés d’agrumes ayant atteint durant la campagne agricole 2017-2018 une hausse considérable, soit l’équivalent de 186 milliards de dinars, contre près de 82 milliards de dinars en 2010 soit plus que le double. Cette valeur représente 5% de la production nationale agricole globale, selon le ministre. La production nationale d’agrumes permet, à elle seule, de satisfaire la demande nationale, a-t-il ajouté, soulignant que les quantités de fruits exportées actuellement par l’Algérie demeurent faibles par rapport à ses capacités de production. L’agrumiculture concerne
32 wilayas pour une superficie globale de 70.503 ha, contre 63.186 ha en 2010, ce qui témoigne des efforts consentis pour développer cette filière qui assure plus de 250.000 postes d’emploi permanents et saisonniers, a conclu le ministre.