Les corps complètement carbonisés d’un homme non encore identifié et de son chien de compagnie ont été découverts dans un des trois kiosques en bois partis en fumée dans un incendie qui s’est déclaré, lundi aux environs de 23 heures, au niveau de la RN79A, à Ferdoua, dans la commune de Sidi Merouane, avons-nous appris de la cellule d’information de la direction de la Protection civile de Mila. Trois autres kiosques ont été détruits partiellement tandis que cinq autres et huit hectares de pin d’Alep ont été épargnés, et ce, grâce aux efforts consentis par les soldats du feu de l’unité principale de la Protection civile de Mila. Pour rappel sept autres kiosques sont partis en fumée, il y a une dizaine de jours, dans la commune de Yahia Béni Guécha. Incendies criminels, hasard ou coïncidence ? Les enquêtes des services de sécurité élucideront certainement la question. En 2014, la wilaya de Mila avait consacré une enveloppe financière de 56 milliards de centimes pour la construction de 600 kiosques en bois dont la réalisation avait été confiée à l’entreprise ERGR Aurès. Une fois achevés, ces kiosques ont été attribués à des chômeurs qui, malheureusement, pour la plupart ne les ont jamais exploités, car situés extra-muros dans des endroits dépourvus de gaz et d’électricité. Les rares kiosques exploités par leurs attributaires sont ceux construits dans les centres des agglomérations. n