Cinq jours après la convocation du corps électoral par le président de la République, l’Armée nationale populaire s’engage à réunir tous les facteurs de sécurité à travers l’ensemble du territoire national pour la réussite du scrutin. A la veille de ces élections présidentielles prévues le 18 avril prochain, le général de corps d’armée a affirmé, hier, la disponibilité entière de l’ANP afin de permettre aux citoyens d’accomplir leur devoir et leur droit de vote dans de bonnes conditions. «Il est certain que la convocation du corps électoral par Son Excellence Monsieur le président de la République, pour le rendez-vous électoral du 18 avril prochain, sera une autre opportunité à travers laquelle l’armée nationale populaire prouvera ses grandes capacités à sécuriser ce genre de grands scrutins nationaux, et affirmera son extrême et permanent état-prêt pour réunir tous les facteurs de sécurité à travers l’ensemble du territoire national », a souligné hier Gaïd Salah. A l’occasion de sa visite de travail et d’inspection dans la 1re Région militaire, le général de corps d’armée a affirmé que «dans ce cadre, les personnels de l’armée nationale populaire œuvrent en force à accomplir leurs devoirs nationaux envers leur patrie, à l’image du devoir de vote aux côtés de leurs frères concitoyens selon les réglementations et les lois en vigueur ».
Cette affirmation du vice-ministre de la Défense vient pour confirmer la caution de l’appareil sécuritaire pour l’organisation du vote pour la présidentielle dans les conditions optimale et en préserver les résultats. Gaïd Sallah a, d’autre part, fustigé « quelques voix qui tiennent, malheureusement, à ces questions récurrentes relatives au vote des personnels de l’armée nationale populaire au sein des casernes. Puis, quand ces derniers ont exercé, depuis 2004, leur droit et devoir électoral en dehors des enceintes militaires, aux côtés de leurs frères concitoyens, ces mêmes voix ont repris leurs questions dénuées de fondement».
Une allusion directe à ceux qui avaient critiqué le vote des corps constitués dans sa forme ancienne et continuent de le faire malgré le changement de procédure. Gaïd Salah a, au nom de l’armée, affirmé le devoir de préserver la quiétude et l’ordre pour permettre aux citoyens l’accomplissement de leur devoir. « Nous prêtons serment à faire en sorte que les prochaines élections présidentielles se dérouleront, grâce à l’aide et la volonté d’Allah Le Tout-Puissant, dans un climat de quiétude, permettant à notre peuple d’exercer son devoir national dans des conditions normales et ordinaires, à la hauteur de l’image de l’Algérie et sa place prestigieuse parmi les nations», a affirmé le vice-ministre de la Défense. Gaïd Salah qui avait fustigé sans le nommer Ali Ghediri, et les officiers supérieurs à la retraite les invitant au « devoir de réserve », a, cette fois, évité d’y faire allusion. Ali Ghederi a, pour rappel, annoncé son intention de se présenter aux élections au lendemain de la convocation du corps électoral. « Tel est ce genre d’individus qui font prévaloir leurs intérêts personnels étriqués et leurs ambitions démesurées qui n’est, absolument pas en rapport avec leurs véritables capacités sur plus d’un plan. Ces individus optent, désormais et sans scrupule, pour cette démarche en paroles et en actes, en faisant fi de toutes les traditions et les bonnes valeurs desquelles est imprégné l’Algérien correct et qui sont adoptées par le peuple algérien pour devenir parmi ses spécificités qui le singularisent d’autrui», avait alors affirmé le chef d’état-major.