Alors que l’annonce de candidature du Président pour un nouveau mandat devrait se faire sous peu, le staff de campagne se met en place. L’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, annoncé comme directeur de la campagne électorale de la candidature du chef de l’Etat Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle d’avril prochain, a procédé, jeudi, à la désignation de son staff de campagne. Dans cette équipe, on trouve notamment d’anciens ministres. C’est ainsi qu’Amara Benyounes, président du Mouvement populaire algérien (MPA), et Belkacem Mellah, ancien Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de la jeunesse, auront à gérer le dossier important relatif à la communication.
« Amara Benyounes, en sa qualité de chef de parti, aura à animer des meetings essentiellement et s’occupera de la communication accessoirement », nous explique-t-on au niveau de ce staff de campagne.
Hamraoui Habib Chawki, l’ancien président-directeur général de l’ENTV, aura, quant à lui, à se charger de la presse audiovisuelle. «C’est un professionnel du métier qui a été de tout temps aux côtés de Sellal, l’audiovisuel c’est son dada », nous explique-t-on de mêmes sources. Abdelmalek Boudiaf, l’ancien ministre de la Santé, a été chargé du dossier de la logistique alors que Mustapha Rahiel, ancien chef de Cabinet de Sellal, assurera, pour sa part, « tout ce qui est inhérent à l’organisation ». Aussi Abdelkader Ouali prendra en charge le dossier relatif aux relations avec les partis politiques.
« La candidature du président de la République est soutenue non seulement par l’Alliance présidentielle mais également par d’autres partis qui peuvent intervenir dans la campagne du Président, soit en mobilisant les foules, en collant les affiches et même lors des débats télévisés », nous explique une source proche du staff.
L’équipe de campagne de Sellal connaît en outre l’entrée de deux ex-ministres du Front de libération nationale (FLN), en froid avec la direction du parti depuis la nomination de Ould Abbès à sa tête. Il s’agit d’Amar Tou, ancien ministre des Transports, et de Rachid Haroubia, l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur.
Leur mission consistera précisément à animer des meetings populaires. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces deux ex-ministres ont rejoint l’association des anciens élus du FLN, présidée par Mahdjoub Bedda, ministre des Relations avec le Parlement. En effet, tant Rachid Harroubia qu’Amar Tou accompagnaient Bedda lors de ses meetings à travers l’ensemble du territoire national. Une manière pour eux de se préparer à animer des meetings autrement plus importants au profit du candidat Bouteflika. A cette équipe seront adjoints également le responsable de la communication du parti TAJ, Nabil Yahiaoui, et Mounder Boudoune du Rassemblement national démocratique (RND), chargés des relations avec les organisations estudiantines.
D’autres nominations interviendront au fur et à mesure que l’on se rapprochera de la date de l’annonce de la candidature du Président, nous explique-t-on. « Les nominations se feront en fonction des besoins de la campagne », explique une source proche du dossier.
Les mêmes sources avancent que le quartier général (QG) de campagne du candidat Bouteflika sera situé sur les hauteurs de la capitale, plus précisément à Hydra.

N. B.