Le Front de libération nationale (FLN) donnera, aujourd’hui, à la Coupole du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf à Alger, un avant-goût de la campagne électorale qu’il compte mener en faveur du candidat Abdelaziz Bouteflika. A travers le meeting programmé avant l’annonce de la candidature de Bouteflika, le parti entend faire une démonstration de force et montrer sa capacité de mobilisation avant même le coup d’envoi de la campagne électorale.

«Ce sera un meeting grandiose, rassembleur, pour dire que c’est un FLN unifié qui fait campagne pour la candidature du président de la République», explique un membre de la direction provisoire, selon lequel « c’est aussi une démonstration de force puisque le parti a mobilisé au-delà des capacités de contenance de la Coupole du complexe olympique». «Certes il peut y voir des imperfections dans l’organisation liées sans doute au nombre important de présents qui vont converger vers la salle. Mais le plus important est de montrer que le FLN est mobilisateur et qu’il est capable de mener à bien la campagne du candidat Bouteflika », précise à ce propos notre source.
Qui sera présent au meeting à travers lequel le FLN veut marquer des points ? «Tous les élus, cadres et militants du parti», explique notre source, tout en précisant qu’il s’agit d’une « rencontre partisane destinée à la mobilisation des militants du FLN ». On évoque, dans ce sens, la présence de Abdelmalek Sellal qui est fortement annoncée à ce meeting. Au FLN, on soutient que la probable présence de l’ancien Premier ministre peut être «justifiée par le fait qu’il «soit militant du FLN lui aussi, même s’il a la charge de diriger la campagne en faveur du candidat Bouteflika». On avance dans les milieux du FLN, la possibilité de l’annonce de la candidature du président de la République, aujourd’hui, à l’occasion du meeting à travers une lettre qu’il adressera aux militants.
Ce meeting, pour rappel, intervient une semaine après la réunion de l’Alliance présidentielle qui a regroupé le coordinateur de l’instance du FLN, Mouad Bouchareb, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, et le président de Tadjamoue Amel El Djazaïr (TAJ), Amar Ghoul.
Ces partis avaient, en effet, annoncé que « le moudjahid Abdelaziz Bouteflika sera notre candidat pour la présidentielle du 18 avril 2019 en signe de reconnaissance de ses choix éclairés et des acquis importants que l’Algérie a réalisés sous sa direction et en soutien à son programme ambitieux de réformes et de développement pour une Algérie épanouie, unie, solide et réconciliée ».
Mouad Bouchareb aura, aujourd’hui, à prononcer un important discours au cours duquel il exprimera « la gratitude du FLN et sa reconnaissance pour les acquis réalisés par le président moudjahid Abdelaziz Bouteflika, leader de la concorde et la réconciliation, architecte des réformes et du développement et protagoniste de la sécurité et la sérénité », note notre source. Cette dernière fait observer que « le soutien du FLN à la candidature de Bouteflika émane d’une conviction d’accompagner son programme pour poursuivre le processus de réformes et de développement ». « Le FLN attache un grand espoir de voir la prochaine présidentielle accompagnée de davantage d’acquis dans le cadre de la paix, de la sécurité et de la stabilité, de l’édification et de développement conduits avec sagesse et lucidité par le moudjahid Bouteflika », explique-t-on au niveau de l’ancien parti unique.n