Les différentes structures de santé de la ville d’El-Eulma, à l’est de Sétif, ont admis, entre la période du 8 au 15 janvier dernier, pas moins de 529 personnes souffrant d’intoxication après avoir consommé l’eau des puits dans les cités El-Tassahoumi et Behlouli, a indiqué une source hospitalière. Parmi ces victimes, 10 cas ont nécessité une hospitalisation à l’établissement hospitalier public (EHP) Saroub-Khathir de la ville d’El-Eulma et 8 cas ont été transférés à l’établissement spécialisé Mère et Enfant de cette ville après l’apparition d’autres complications, ajoute notre source. Toutes les personnes intoxiquées ont quitté les structures sanitaires, affirme notre source. En effet, les résultats finaux de l’analyse de l’eau menée par les médecins spécialistes ont confirmé la contamination de l’eau des puits ouverts par des bienfaiteurs. Selon toujours les résultats de l’analyse, l’eau des puits contient une bactérie pseudomonas, responsable de colique intestinale aiguë. A noter que les victimes présentaient des symptômes spécifiques d’une intoxication à l’eau polluée tels qu’une diarrhée aiguë ainsi que des maux de tête, nous ont précisé les mêmes sources. Il est à rappeler que suite à l’apparition des premiers cas d’intoxication, les services de la commune, après consultation des services sanitaires compétents, ont procédé à la fermeture des puits dans les cités précitées. Les habitants des différentes cités dans plusieurs villes de la wilaya de Sétif ont recours souvent aux eaux des puits ouverts par des bienfaiteurs. Pour empêcher l’apparition de la maladie à transmission hydrique, les puits devraient être entretenus de façon appropriée et l’eau devrait être régulièrement testée pour la présence de contaminants microbiens. Aussi, les services de l’hygiène relevant de l’APC doit contrôler régulièrement la qualité de l’eau de ces puits souterrains pour protéger la santé publique. n