Animant une rencontre régionale, hier, à Bouira, regroupant des femmes militantes de son parti, Amar Ghoul, le président de Tajamoue Amel El-Djazaïr (TAJ), a réitéré, le soutien de son parti au président Bouteflika pour un nouveau mandat. Il a, dans son discours « de pré-campagne », rappelé aux présents le bilan du Président. «Le président de la République a su donner une véritable place à la femme», rappelant le quota de 30 % réservé à la femme au niveau du Parlement.
Le président de TAJ, qui a véhiculé un message de pré-campagne, a souligné qu’Abdelaziz Bouteflika est un homme rassembleur. «Le peuple algérien est redevable au Président», a-t-il dit. Amar Ghoul qui a animé par la suite un point de presse, n’est pas allé avec le dos de la cuillère en répondant aux questions des journalistes, considérant que la santé du président de la République «n’influe pas et ne pose aucun problème».
«Nous avons mis en place tout le dispositif pour la récolte des signatures. Nous avons 80% des électeurs issus des partis de la coalition qui défendent le programme du Président», a-t-il indiqué. La réponse d’Amar Ghoul confirme qu’Abdelaziz Bouteflika ne fera pas campagne et l’annonce de sa candidature se dessine. C’est ce qu’a annoncé, samedi dernier, Ahmed Ouyahia, à l’occasion d’une conférence de presse au siège de son parti, où il a souligné que le chef de l’Etat n’a pas besoin de faire campagne, que le peuple connait le Président et son état santé, ce qui ne l’a pas empêché d’être réélu en 2014. Invité à s’exprimer sur la candidature du général Ali Ghediri, le président de TAJ a esquivé la question, estimant qu’en plus de cette candidature, un nombre important de candidats a été enregistré. «La candidature de M. Ghediri et autres confirme que nous sommes dans un pays démocratique et le jeu électoral n’a jamais été fermé. Nous respectons tout candidat appelé à présenter son programme au peuple.» S’exprimant au sujet de boycott de l’élection, le patron de TAJ a estimé que «cette voie ne mène à rien, mais mène aux dérapages».