Le bal de la 22e journée de Ligue 2 Mobilis de football s’ouvrira aujourd’hui par un duel des extrêmes, entre l’ancien leader ASO Chlef qui reçoit la lanterne rouge USM Blida, au moment où les autres rencontres sont programmées les vendredi et samedi d’après.
Parmi ces matchs, plusieurs duels intéressants, pour l’accession et le maintien, avec en tête d’affiche le déplacement de l’actuel leader NC Magra chez le RC Relizane (6e), sans oublier le derby de l’Ouest, entre l’ASM Oran et l’ES Mostaganem. Mais c’est cette opposition «aux forces inégales», entre l’ASO et l’USMB qui donnera le coup de starter.
Un match qui, a priori, devrait fort probablement tourner en faveur des Chélifiens, car outre l’avantage du terrain et le soutien du public, ils disposent de bien d’autres atouts que les Blidéens. Il est vrai que ces derniers temps, les Rouge et Blanc semblent en nette perte de vitesse, puisqu’ils ont concédé vendredi à Magra leur troisième défaite depuis l’entame de la phase retour, mais les pronostics les donnent quand même «favoris» face à la lanterne rouge. En effet, l’USMB ne donne plus l’impression d’avoir la force de lutter pour son maintien et sa dernière défaite à domicile (1-3) contre l’US Biskra ne fait que confirmer cette thèse.
Autre raison qui devrait condamner l’ASO à gagner lors de cette 22e journée, son importante dégringolade au classement général après ce nouveau faux pas à Magra, puisque les Rouge et blanc se retrouvent au 4e rang, ex-aequo avec l’US Biskra, avec 34 points pour chaque club. L’ASO doit donc impérativement l’emporter ce mardi, pour rester au contact du peloton de tête et conserver intactes ses chances d’accession.

Les résultats de l’autopsie d’Emiliano Sala
Emiliano Sala est décédé de blessures à la tête et au torse. C’est ce qu’ont révélé les résultats de l’autopsie qui a été pratiquée sur le corps de l’attaquant argentin retrouvé lundi dernier au fond de la mer. Des résultats dévoilés par l’Express ou WalesOnline, entre autres.
L’ancien joueur du FC Nantes n’est donc pas mort de noyade mais des conséquences du crash de l’avion. Le pilote de l’appareil, David Ibbotson, n’a lui toujours pas été retrouvé par le dispositif de recherche mis en place dans le canal de la Manche.