Abdelkader Kara Bouhadba a été installé jeudi dans ses nouvelles fonctions de directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui.

Bouhadba, qui remplace à ce poste le colonel Mustapha Al-habiri, occupait plusieurs fonctions au sein de la DGSN dont celui de directeur de la Police judiciaire à partir d’octobre 2012 à août 2015.

Diplômé en Droit et Sciences juridiques, M. Bouhadba a intégré les rangs de la Sûreté nationale en 1982 avec le grade de commissaire, avant d’être nommé à plusieurs hautes fonctions.

Entre 1984 et  1987, il est commissaire de Police, chef de la Brigade de lutte contre le trafic illicite des stupéfiants à la sûreté de la wilaya d’Oran. De 1987 à 1989, il est commissaire de Police, chef du Service Régional de lutte contre le trafic illicite des stupéfiants (Tlemcen).

De 1991 à 1994 il est membre élu du Comité Exécutif d’Interpol pour l’Afrique lors de la 60ème Assemblée Général de Punta d’El Este en Uruguay.

Il a été désigné chef du Service des relations extérieures à la DGSN (1992), directeur de la Police judiciaire (1994), directeur de la Police des frontières (1995), et directeur de l’Enseignement  et des Ecoles (2001).

Bouhadba a été élu délégué du Comité exécutif de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) lors de sa 81ème Assemblée générale tenue à Rome en 2012.

Le Comité exécutif définit la politique de l’Organisation et oriente son action. Ses membres sont de hauts responsables de police dans leurs pays respectifs. A ce titre, il a pris part à plusieurs activités de ses structures, notamment dans le domaine stratégique et financier.

Parmi les distinctions qu’a reçu M.Bouhadba, il y a la médaille du mérite de la Police espagnole qui lui a été décernée en 2000.

 

Intervenant lors de son installation dans ses nouvelles fonctions, Kara Bouhadba a fait part de sa conviction que la Police « tout en étant un service public, est une Institution sécuritaire par excellence qui ne saurait agir sans un partenariat réel, efficace et durable avec l’Armée nationale populaire (ANP) et tous les autres corps de sécurité« , précisant que son retour dans les rangs de la Police lui offrait l’opportunité d »‘aller de l’avant avec détermination, pour servir le pays et mes concitoyens« . Après avoir adressé ses remerciements au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour la confiance dont il l’a investi en le plaçant à la tête de la Police algérienne, M. Kara Bouhadba a invité les affiliés à ce corps de sécurité à faire preuve de discipline, de probité et de rigueur. La Police « est un service public sociétal, avec tout ce qu’implique ce concept comme bases et critères visant l’amélioration continuelle de ce service, par le développement et la modernisation« , a-t-il ajouté. Le nouveau DGSN, a plaidé pour une intégration, à l’instar de toutes les institutions et organes du ministère de l’Intérieur, au sein des programmes et plans de modernisation, en concrétisation du programme du président de la République, soulignant qu’il oeuvrerait « avec tous les secteurs concernés en faveur de la consécration de la paix et de la sécurité et pour la protection des personnes et des biens« . De son côté, le colonel El Habiri a adressé ses remerciements au président Bouteflika qui lui a permis de prendre les rênes de la Police algérienne dont les missions sont loin d »‘êtres aisées »