Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a mis en avant, hier, les «vertus de la continuité». Dans un message adressé à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et de la nationalisation des hydrocarbures, le chef de l’Etat n’a pas manqué de souligner les vertus de «la continuité qui fait que chaque génération apporte sa pierre à l’édifice des réalisations».

«Une continuité garantissant la persévérance dans la bonne voie et permettant de remédier aux erreurs marginales. Une continuité qui permet à l’Algérie de passer à la vitesse supérieure dans la course au progrès et à la prospérité», a insisté le chef de l’Etat, après avoir dressé un bilan des deux dernières décennies, à savoir de ses quatre mandats passés à la magistrature suprême du pays.
Une période qui a vu, d’abord, le pays «sortir des affres de la décennie noire et de l’ajustement économique», dira-t-il, puis de se «lancer dans le processus de construction et d’édification qui, peu à peu, a permis à l’Algérie de se libérer du fardeau de la dette extérieure, d’éloigner le spectre du chômage qui a failli asphyxier nos jeunes, et d’enrayer considérablement les manifestations de la misère et de la pauvreté grâce à la réalisation, aux quatre coins du pays, de milliers d’écoles, de centaines d’hôpitaux, de dizaines d’universités et de millions de logements », a-t-il énuméré.
Le Président considère, par ailleurs que l’Algérie « dispose du potentiel et des capacités lui permettant de gagner » la bataille de l’édification et du développement. « Mais nous demeurons profondément conscients de la nécessité de plus d’efficacité économique pour garantir la pérennité de notre choix sacré, celui de la justice sociale et de la solidarité nationale», a-t-il tenu à souligner. Le président de la République ne manquera pas à l’occasion de rendre hommage à l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) en mettant en exergue le rôle joué par cette « noble organisation » qui, a-t-il dit, « n’a de cesse d’être au rendez-vous chaque fois que l’Algérie fait appel à ses enfants pour la protéger contre une menace, et qui n’a pas manqué, encore une fois, d’être à l’avant-garde du sursaut populaire qui a contribué à la sauvegarde de l’Algérie lorsqu’elle a été prise dans les tourments de la tragédie nationale ».
L’UGTA a « également dirigé, des décennies durant, la grande bataille de l’édification en l’Algérie à travers la construction des routes, y compris dans le désert, la réalisation des barrages, des usines et de toutes les infrastructures de vie », a poursuivi Abdelaziz Bouteflika, mettant en avant le « rôle décisif » joué par l’Union dans la nationalisation des hydrocarbures le 24 Février 1971. Le premier magistrat du pays est également revenu sur l’engagement de l’Armée nationale populaire face à « l’instabilité et aux fléaux du terrorisme et du crime transfrontalier qui marquent notre voisinage immédiat et s’imposent » à l’Algérie. «Cependant, notre Armée a besoin d’un peuple conscient, mobilisé et vaillant pour être un précieux appui et un solide bouclier afin de préserver la stabilité de notre pays », précisera-t-il. (Lire l’intégralité du message sur notre site intenet).<