A l’ouverture du Forum d’affaires algéro-mauritanien, tenu hier à la Safex, les différents intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer la coopération bilatérale à travers, notamment, un nouvel élan à donner aux échanges économiques et commerciaux.
Outre l’élargissement du partenariat à d’autres secteurs porteurs, Riad Amour, vice-président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie, a appelé à une exploitation optimale des voies de transport afin de donner un nouveau souffle aux échanges bilatéraux. A ses yeux, la Mauritanie est loin d’être un simple marché, mais constitue une passerelle vers l’Afrique. Ahmed Babe Eleya, président de la Chambre d’industrie et d’agriculture de Mauritanie (Cacim), a, pour sa part, appelé à redoubler d’efforts dans le cadre de l’intégration maghrébine. Son pays, dit-il, constitue un marché qui a fortement intéressé les opérateurs algériens. Il convient de souligner que les deux responsables ont salué l’ouverture du passage frontalier Chahid Mustapha-Ben Boulaïd-PK 75, en août 2018. Pour le seul mois de janvier 2019, près de 800 tonnes de produits algériens, destinés au marché mauritanien, ont été acheminées via ce nouveau passage frontalier entre les deux pays. Par la même voie terrestre ou par voie maritime, d’autres chargements de produits algériens sont arrivés en Mauritanie, augmentant sensiblement les exportations algériennes vers ce pays. En dépit de cette dynamique, cela demeure en deçà des aspirations au regard des capacités d’exportations de l’Algérie et d’absorption du marché mauritanien, en attendant de passer à une étape supérieure au double niveau du volume et de la diversification, et de pénétrer ainsi le marché de la Cedeao via la Mauritanie. Soulignons que d’autres facteurs ont permis de relancer la relation bilatérale. Une importante activité est déployée par les hommes d’affaires des deux pays à travers la multiplication de rencontres. Une délégation algérienne, composée de 38 hommes d’affaires et de représentants de sociétés, privées et publiques, a séjourné en Mauritanie du 26 au 30 janvier 2019. Ces activités se situent dans le prolongement de rencontres organisées en mai 2017 et octobre 2018 à Nouakchott et qui ont permis la signature de plusieurs contrats d’approvisionnent ou de représentation. Aussi les travaux de réalisation du plus grand showroom jamais réalisé en Mauritanie sont engagés. Il accueillera des véhicules montés en Algérie. Rappelons par ailleurs qu’en décembre dernier, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a donné, le coup d’envoi de la première opération d’exportation par voie terrestre de 400 tonnes de produits algériens vers Nouakchott (Mauritanie). Le convoi de 24 camions transportait 400 tonnes de produits algériens dont des produits agricoles (220 tonnes), électroménagers (40 tonnes), alimentaires (120 tonnes) et sanitaires (20 tonnes). Le ministre a indiqué que le produit algérien avait été favorablement accueilli par les pays où ont été organisés des salons de produits algériens, ajoutant que son département ministériel avait mené une étude sur les stratégies nationales pour la diversification des exportations 2019-2023 qui est dans en phase de finalisation.