Six des neuf judokas algériens engagés dans le Grand Slam, qui se poursuit à Düsseldorf (Allemagne), ont été éliminés précocement alors que les trois derniers entamaient la compétition, hier, au moment où nous mettions sous presse.

Ainsi, chez les dames, Mecerrem Hadjer (-48 kg) et Belkadi Amina (-63 kg) ont été éliminées dès le premier tour. Mecerrem a été éliminée par l’Espagnole Abelenda Martinez et Belkadi par la Japonaise Doi Masako. Chez les messieurs, Salim Rebahi (-60 kg), Houd Zourdani (-66 kg) et Wali Ezzine (-66 kg) ont également été éliminés lors du premier tour. Rebahi a été éliminé par le Russe Robert Mshvidobadze, Zourdani par le Coréen Ham Jin Young, et Wali par le Mongole Baskhuu Yondonperenlei.
Par contre, leur compatriote Fethi Nourine (-73 kg) a perdu son dernier combat lors du 2e tour. Nourine a battu, au premier tour l’Allemand Robert Brawig, avant de s’incliner par ippon au second tour, contre l’Azeri Rustam Orujov. Les trois autres judokas algériens, à savoir Abderrahmane Benamadi (-90 kg), Lyès Bouyacoub (-100 kg) et Mohamed Mehdi Lili (+100 kg) concourraient hier, au moment où on mettait sous presse.
Benamadi devait se mesurer au Coréen Gwak Donghan alors que Bouyacoub devait tenter de passer l’écueil de l’Allemand Daniel Zorn. Quant à Lili, il a été exempté du premier tour, et devait donc faire son entrée en lice directement au second tour, contre le vainqueur du match mettant aux prises le Russe Anton Krivobov et le Kazakh Adil Orazbayev.
Pas mieux
qu’à Paris
Les premiers résultats de nos compatriotes dans cette compétition de Düsseldorf en présence de 605 judokas (362 messieurs et 343 dames), représentant 93 nations, indiquent que nos judokas ne font plus le poids. D’ailleurs les derniers résultats du Grand Slam de Paris qui s’est déroulé il y a une dizaine de jours, huit de nos dix judokas engagés ont été éliminés au premier tour. Et seulement deux ont réussi à passer ce premier tour.
Souad Bellakhel (-70 kg), Kaouthar Ouallal (-78 kg), ont été éliminées dès le premier tour, après leurs défaites respectives contre la Française Eve Marie Gahie et la Portugaise Patricia Sampaio. Quant à Sonia Asselah (+78 kg), elle a réussi à passer le premier tour, en dominant l’Américaine Nina Cutro-Kelly avant de chuter contre la Cubaine Idalys Ortiz. Une défaite expéditive, par Ippon, après seulement une minute et 21 secondes de combat.
Les voyants
au rouge
Les judokas Fethi Nourine (-73 kg) et Amina Belkadi (-63 kg) ont été éliminés au deuxième tour du tableau final du Grand Slam de Paris (France). Nourine qui a battu le Géorgien Lash Givnashvilli s’est incliné au 2e tour devant le Français Guillaume Chaine, tout comme sa compatriote Belkadi tombeuse de la Mexicaine Amiti Alcaraz au premier tour, qui a été battue par la Française Claire Agbegnenou.
Les autres judokas algériens engagés à savoir, Houd Zourdani (-66 kg), Salim Rabahi (-60 kg), Hadjer Mecerem (-48 kg), Meriem Moussa (-52 kg) et Yamina Halata (-57 kg) ont tous été éliminés d’entrée.
Ainsi et après comparaison, on constate qu’après la déroute de Paris, c’est au tour de celle de Düsseldorf qui vient, une fois de plus, montrer que nos judokas « expérimentés » ont certainement atteint leurs limites respectives.
Ce qui devrait inciter les responsables de cet art martial en Algérie à revoir leur copie et faire comme leurs compatriotes de l’autre art martial à savoir le karaté en lançant dans le bain les jeunes catégories, pour acquérir l’expérience et pourvoir envisager atteindre les cimes dans le futur.n