L’Alliance présidentielle ne veut pas d’un contexte préélectoral tendu en perspective de la présidentielle d’avril prochain. C’est le mot d’ordre qui a dominé la réunion de son instance de coordination, hier, au siège de Tajamoua Amel Al Jazaïr(TAJ).
Intervenant dans un contexte préélectoral agité, la réunion a été une opportunité aux représentants des partis de l’Alliance de la majorité d’appeler à la sagesse et de plaider pour une campagne électorale propre et dans laquelle seront respectées les règles de la pratique politique. Etaient présents à cette rencontre Mustapha Nouassa (TAJ), Saïda Bounab (FLN), Seddik Chihab (RND) et Hadj Barbara (MPA).
Dans un communiqué qui a sanctionné les travaux de cette réunion, il a été mis en évidence la nécessité de se mobiliser pour « une campagne électorale propre » et qui correspond à l’échéance présidentielle.
« Nous appelons les militants, les sympathisants et les citoyens à se mobiliser pour mener une campagne propre et de ne pas céder aux provocations », est-il relevé dans le même document. Sur les manifestations qui ont eu lieu récemment dans plusieurs wilayas du pays, les membres de cette instance de coordination disent avoir enregistré avec « satisfaction le caractère pacifique des manifestations », invitant tous les acteurs politiques à « privilégier la sagesse ».
Plaidant pour la préservation de « la paix et la stabilité », les représentants de l’alliance ont noté, par la même occasion, que l’élection demeure « l’unique moyen d’accéder au pouvoir en Algérie ». Les mêmes formations politiques ont appelé leurs militants à se mobiliser davantage à l’occasion de la campagne électorale pour le scrutin présidentiel. Le quatuor de l’alliance a ainsi mis en avant la « conférence nationale » que le chef de l’Etat a promis d’organiser dans le cadre des réformes profondes annoncées dans son message de candidature.
Le FLN-RND-TAJ et MPA estiment, à ce propos, que la proposition du président Bouteflika portant sur la tenue de cette conférence nationale constitue « une chance pour rassembler les enfants du pays ».
Les quatre membres de l’instance indique avoir abordé aussi les préparatifs liés au déroulement de la campagne électorale pour la présidentielle du 18 avril.
L’alliance prévoit ainsi des meetings et sorties publiques de leurs leaders dans les prochains jours qui verront Amara Benyounes, Amar Ghoul et Mouad Bouchareb partir à la rencontre des populations dans plusieurs wilayas du pays.