Le dénombrement hivernal des oiseaux migrateurs au niveau des huit zones humides de la wilaya d’Oran pour l’année 2019, a révélé l’absence de deux espèces de limicoles (petits échassiers) cette année, a-t-on appris auprès de la Conservation des forêts. Le dénombrement fait état d’une présence en force du flamant rose (35 000), concentré au niveau du lac Télamine notamment, d’une diminution des anatidés (canards, oies) et d’une absence des limicoles, a indiqué le chef du réseau d’ornithologie de la région ouest relevant de la Conservation des forêts. Dix-sept espèces protégées ont été observées au cours du dénombrement de l’année 2018, deux espèces ne figurent plus dans le dénombrement de l’année 2019, à savoir l’oie cendrée et le héron pourpré, avec comme total 15 espèces protégées, note le même responsable. «Il est difficile d’expliquer cette absence, qui peut avoir pour origine les changements climatiques ou la pollution», dit-il, faisant savoir que des prélèvements sont régulièrement faits dans les zones humides pour définir la qualité d’eau. «La pollution ne semble pourtant pas perturber certaines espèces, le flamant rose, en particulier, qui hiverne dans le lac Télamine, extrêmement pollué», a souligné M. Chami. Pour lui, il est nécessaire de mener des études pour savoir les conditions et les éléments qui favorisent ou perturbent l’hivernation des espèces. La Conservation des forêts est responsable du dénombrement uniquement, a-t-il déclaré. Le bilan du dénombrement fait état de la présence de 36 espèces (15 protégées et 21 non protégées), soit plus de 42 900 têtes dont 35 000 flamants roses.