Des huit lutteurs algériens présents  en Hongrie, seul Sid Azara Bachir (87 kg) a réussi à arracher une médaille en argent lors du Grand Prix international Polyak Imre, consacré à la lutte gréco-romaine, organisé les 23 et 24 février à Budapest.

Sid Azara a débuté la compétition en battant l’Italien Fabio Parisi en huitièmes de finale avant de faire de même devant le Serbe, Vladimir Stankic (7-0) pour le compte des quarts de finale. Par la suite, le champion algérien a composté son billet pour la finale en battant le Biélorusse, Radzik Kuliyeu (3-2). En finale, le médaillé d’argent aux Jeux méditerranéens de Tarragone (Espagne), a été battu par le Hongrois, Victor Lorincz (6-0). Au classement final, la Géorgie a terminé la compétition à la première place avec un total de
3 médailles (2 en or et une en argent) devant la Corée avec deux médailles (2 en or et une en bronze) alors que la troisième place a été occupée par l’Ouzbékistan avec un total de trois médailles (une en or, une en argent et une en bronze). Quant à l’Algérie, elle a terminé à la 14e position avec une seule médaille en argent.
Cap sur les Championnats d’Afrique
Il faut noter que ce Grand Prix international «Polyak Imre» est un rendez-vous incontournable de la lutte mondiale où le niveau est très élevé. Ce qui permet donc à nos athlètes, conduits par le staff technique national composé du Roumain Rusu Cornell et Bendjedaâ Maazouz, de bien se préparer et surtout de jauger leurs capacités avant les grandes échéances africaines dont les prochains championnats d’Afrique, prévus du 26 au 31 mars à Hammamet (Tunisie). Et justement à propos de ces championnats d’Afrique de lutte dans les différentes catégories : cadets, juniors, séniors (filles et garçons), soixante athlètes de la sélection algérienne juniors et seniors de lutte (messieurs et dames) ont participé, il y a une dizaine de jours, à un stage de présélection à Souidania.
Le staff technique national, composé des entraîneurs Zeghdane Messaoud, Aoune Fayçal et Sofiane Nouiga, a convoqué 60 athlètes (33 juniors, 10 seniors et 17 filles) pour prendre part à ce stage de présélection de quatre jours.
faire mieux qu’à Port-Harcourt
De son côté, la sélection algérienne seniors (lutte gréco-romaine) est entrée en stage à Budapest en Hongrie depuis le 9 février dernier. Ce stage a été ponctué par le Tournoi international Polyak-Imre où l’Algérie n’a récolté qu’une médaille en argent.
Les différentes sélections algériennes se doivent donc de bien se préparer pour les prochains Championnats d’Afrique de Hammamet où ils doivent, au moins, améliorer leurs résultats dans cette compétition continentale.
Et dans ce même ordre d’idée, il est utile de rappeler enfin que lors de la précédente édition tenue du 7 au 11 février 2018 à Port-Harcourt (Nigeria), les sélections algériennes de luttes associées (cadets, juniors, seniors et féminine) avaient remporté
37 médailles (16 or, 10 argent et
11 bronze). n

Les lutteurs algériens présents à Budapest
Boudjemline Adem, Benaïssa Tarek Azziz, Haloui Hamza, Sid Azara Bachir, Laouni Abdenour, Boudjemline Akrem, Ghaiou Ishak et Fergat Abdelkrim.
Entraîneurs : Rusu Cornell et Bendjedaa Maazouz