Le Salon professionnel de la production agroalimentaire Djazagro a ouvert ses portes hier. Les trois grands halls de la Société algérienne des foires et des expositions (Safex) des Pins-Maritimes d’Alger, qui abritent l’événement du 25 au 28 février, ont vite été envahis par les nombreux visiteurs dès son inauguration officielle par Kamel Chadi, secrétaire général du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.

Par Bouzid Chalabi et fazil asmar
Ce dernier, qui a effectué un large tour des stands, s’est montré plutôt satisfait du professionnalisme des producteurs nationaux. A l’issue de sa visité, il a déclaré à la presse que son département doit relever trois défis. « Le premier étant de créer de grandes coopératives agricoles dans les différentes filières, regroupant l’ensemble des capacités des agriculteurs afin de développer la production nationale et mener au mieux la bataille de l’exportation des produits agricoles et agroalimentaires nationaux », a-t-il expliqué. Concernant le second défi, « il a relevé le nombre insuffisant des centrales d’achat destinées au stockage, à la valorisation et à l’emballage des produits. Des carences qu’il faudra vite combler », a-t-il lancé. Sur le troisième défi, qui se rapporte au secteur de l’agroalimentaire en Algérie, « il consiste à mettre à contribution les acteurs de la grande distribution à travers les grandes surfaces, outre les petits distributeurs ». Et d’expliquer dans ce sens, « la filière agroalimentaire est une chaîne dans laquelle interviennent plusieurs acteurs. Et donc le but étant à ce que les acteurs jouent pleinement leurs rôles pour transformer et valoriser les produits agricoles. Kamel Chadi s’est aussi prononcé au cours de ce point de presse improvisé sur les exportations.
« L’opération d’exportation débute au niveau des champs à travers un accompagnement technique, suivi par une valorisation en post-production », a-t-il précisé. Pour en revenir au Salon Djazagro 2019, qui en est à sa 17e édition, on peut admettre que ce rendez-vous annuel est devenu incontournable chez les acteurs de l’industrie agroalimentaire. Il regroupe, en effet, selon les organisateurs, un nombre important d’exposant, près de 530 dont 77% d’étrangers. Des exposants leaders du secteur, experts venus des quatre coins du monde. Comme il faut souligner au passage que Djazagro représente pour des centaines de jeunes une source d’idées dans leur quête de projets d’investissement. C’est d‘ailleurs ce que Reporters a remarqué lors de son passage au Salon. Des jeunes, forts pressés d’en savoir plus sur certains créneaux ont envahi les stands. Un empressement qui s’explique par le fait que de nombreux profils très intéressants pour les jeunes sont présents à ce salon.
Cela va des boulangers-pâtissiers aux fabricants de machines, équipements et produits alimentaires, en passant par les importateurs, exportateurs et distributeurs de ces mêmes produits. Ce regain d’intérêt reflète la richesse, la diversité et la qualité de l’offre proposée par le salon dans tous les secteurs de l’agroalimentaire. Et dans ce sens, il y a lieu de souligner que l’ensemble des exposants n’ont pas lésiné sur les moyens afin de mettre en évidence tout leur savoir-faire et aussi créer de l’attractivité. Au registre des nouveautés, rien de spécifique, si ce n’est la forte participation des Chinois venus pour la plupart exposer des produits alimentaires conditionnés. Concernant l’animation sur les stands, les exposants producteurs ont organisé des séances de dégustation. Notons que les producteurs d’arômes alimentaires exposent en nombre. A notre question de connaître leur avis sur la levée d’interdiction d’importation de produits alimentaires, notamment en ce qui concerne leur secteur d’activité, ils nous ont répondu à l’unanimité : « C’est une bonne chose tant que la taxe du Daps reste à un niveau qui ne nous pénalise pas trop ». Rappelons enfin que la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (Caci), partenaire de Djazagro, organisera tout au long de la manifestation des rencontres Invest & Export Business Meetings, sous forme de tables rondes sur différents thèmes, dont « la réglementation algérienne des investissements », « la sécurisation financière et contractuelle », ainsi que sur « les taxes et douanes à l’export ». Des conférences techniques sont également au programme, comme celle sur « l’emballage et la valorisation de la production locale ». On croit savoir enfin que des ambassadeurs vont rendre visite aux stands de leurs pays respectifs.<