Des centaines d’étudiants ont organisé mardi des sit-in à travers plusieurs universités à travers le pays, scandant des slogans pour le changement et la réforme, a-t-on observé sur place. A Alger, des rassemblements ont été organisés au niveau de l’Université des sciences technologiques Houari Boumediene (USTHB) de Bab Ezzouar, à la Faculté centrale, à la Faculté des sciences de l’information et de la communication et à la faculté de médecine, ainsi qu’aux Universités de Dely Brahim et de Bouzareah, où les étudiants brandissaient le drapeau national et des banderoles revendiquant le changement et la réforme, tout en scandant des slogans exhortant le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, à renoncer à sa candidature pour la présidentielle du 18 avril. Au niveau régional, des manifestations similaires ont été organisées, à travers les Universités et centres universitaires dans plusieurs wilayas. Encadrés par un important dispositif sécuritaire, pour prévenir d’éventuels dérapages, ces rassemblements pacifiques ont été organisées dans le calme. « La Constitution garantit au citoyen de manifester pacifiquement dans le cadre de la loi », avait affirmé, lundi, M. Ouyahia à l’occasion de la présentation de la Déclaration de politique générale du gouvernement à l’Assemblée populaire nationale (APN), soulignant que « les marches populaires de vendredi dernier étaient pacifiques ». M. Ouyahia avait également appelé, à ce propos, l’ensemble des citoyens à « faire preuve de vigilance, afin d’éviter tout éventuel dérapage lors de ces marches ».