Exposition simplement intitulée « Emergence», mettant en avant plusieurs expressions artistiques des étudiants de l’Ecole des beaux-arts d’Alger, dont la photographie, le dessin, la sculpture et la peinture, elle sera inaugurée samedi prochain et se poursuivra jusqu’au 30 mars au Palais des Raïs – Bastion 23.
Le commissaire de l’exposition, Omar Meziani, nous a expliqué, hier, qu’il s’agit «de faire connaître le travail des étudiants de l’Ecole des beaux-arts, des artistes bientôt diplômés, mais surtout montrer également que l’on est sur «la bonne voie» pour constituer «la relève» du paysage artistique actuel. En effet, rendez-vous est mis en place par l’artiste Omar Meziani, en conviant huit jeunes étudiants en art, Mahrez Si Saber, Samah Ould Arab, Rafik Kerkouche, Amina Zelaci, Asma Noui, Mohamed El-Amine Allali, Fouad Yahiaoui et Merouane Mezali.
Le commissaire de l’exposition, souligne à propos des exposants, qu’il s’agit «d’étudiants en quatrième ou cinquième année, des étudiants en fin de cursus qui ont déjà exposé et ont une certaine maturité artistique».
Il nous a, par ailleurs, présenté l’objectif du futur rendez-vous en précisant que ses organisateurs voulaient avant tout faire connaître au grand public le travail de ces jeunes artistes prometteurs. Il déclare à ce sujet que «l’idée est de proposer un regard sur la jeune création dans les arts plastiques. Car il y a, aujourd’hui, un énorme potentiel à l’Ecole des beaux-arts». Il ajoute à propos de la préparation de cette exposition, qu’elle a nécessité près de cinq mois de travail, notamment pour réunir des œuvres réalisées pour l’occasion ou au contraire déjà exposées au public.
Cette sélection, note le commissaire, est ainsi un aperçu du chemin que prendra l’art algérien dans plusieurs voies d’expression, déclarant à ce sujet que «pour cela nous réunissons plusieurs médiums, soit des peintures, sculptures, dessins et photographie qui sont des voies d’expression de l’art contemporain ».
Quant aux thématiques des œuvres mises en avant, l’organisateur souligne que chaque artiste est resté libre du travail qu’il souhaite mettre en avant. «Chaque jeune artiste parlera et présentera son travail de la façon qu’il souhaite. Il ne serait pas correct de porter un jugement critique sur un travail qui émerge», a-t-il affirmé. Dans le communiqué parvenu à la rédaction, les responsables du Palais des Raïs précisent que le vernissage de l’exposition sera ouvert au public le 2 mars prochain, à partir de 14 heures. Ajoutant, à propos des œuvres exposées, qu’«il est encore trop tôt pour porter un regard critique sur leur travail. Néanmoins, il est porteur d’une énergie dénuée de compromis techniques et médiumniques.
L’audace des matériaux hétéroclites et les sujets empreints d’intimité constructiviste nous renvoient un regard perplexe sur nos propres projections encombrées de savoir-faire et d’expériences humaines».<