Rien ne va plus pour l’équipe de Los Angeles, encore dominée par un adversaire a priori bien plus faible. Les Grizzlies l’ont emporté contre les Lakers (110-105) malgré le triple-double d’un LeBron James maladroit et inexistant en défense. Les playoffs continuent de s’éloigner après cette 10e défaite en 14 matches pour L.A.
Franchement, ça commence à se compliquer pour Los Angeles. Mathématiquement parlant, la qualification est encore possible, même après le nouveau revers subi contre Memphis (105-110) cette nuit. Après la défaite contre New Orleans, c’est déjà la deuxième fois d’affilée que les Angelenos s’inclinent contre une équipe qui squatte les profondeurs du classement à l’Ouest ! Alors que qu’ils sont pourtant censés jouer avec un sentiment d’urgence, celui d’une formation qui a besoin de gagner match après match pour grimper dans le top huit de sa Conférence !

Malgré un Lebron bouillant…
LeBron James a promis récemment qu’il avait enclenché le «mode playoffs», ce fameux état d’esprit où le King écrase tout sur son passage. Et si certains croient justement à une qualification des Lakers, leur principal (et unique) argument repose sur le fait que le quadruple MVP est capable de renverser des montagnes. Ou… était capable ? James a compilé un triple-double contre les Grizzlies dans la nuit de lundi à mardi : 24 points, 12 rebonds et 11 passes. Il est au passage devenu le premier joueur de l’histoire de la NBA à se classer dans le top dix des meilleurs marqueurs et passeur de tous les temps (il vient d’intégrer le top dix à la passe). Un accomplissement de plus pour une carrière fantastique. En revanche, il a été maladroit (8 sur 23 aux tirs) et à la limite du catastrophique en défense.
Pas de hargne, pas d’intensité… c’est donc ça, le «mode playoffs» ? Peut-être qu’il est temps de se demander si James n’est pas doucement, tout doucement, sur le déclin. OK, il reste à un niveau de jeu très élevé parce qu’il est part justement de très, très, très haut. Mais il est clairement moins tranchant. Il fait moins la différence balle en main. C’est même le jeune Brandon Ingram (32 points cette nuit) le plus percutant de son équipe ! Blessé à l’aine et absent 18 matches – une première dans sa carrière – LeBron n’est peut-être pas en mesure, physiquement, de se surpasser. Et sans ça, ça va être compliqué d’aller chercher la qualification. Mais il y a encore de l’espoir, surtout que les Kings, concurrents directs, ont aussi perdu cette nuit.

La série :  James Harden s’arrête à 32
On sentait que la fin était proche. Avant la reprise de la saison (suite au break du All-Star Game), nous avions pronostiqué que James Harden s’arrêterait probablement avant d’avoir atteint les 40 matches de suite avec au moins 30 points ou plus au compteur. Il est gêné par des blessures et il semble fatigué de la pression liée à cette série historique (seul Wilt Chamberlain a fait mieux dans l’Histoire). Elle s’est finalement bloquée à 32. Parce que le MVP sortant a terminé avec 28 points contre les Hawks cette nuit. Les Rockets l’ont tout de même emporté (119-111) malgré les 36 points du rookie Trae Young.
La victoire éclatante de Houston contre Golden State, en l’absence d’Harden, semblait démontrer que les Texans avaient intérêt à limiter les isolations lassantes et interminables de leur superstar. Ils ont joué un peu plus collectif cette nuit et Chris Paul (20 pts), Clint Capela (12), Eric Gordon (16) et Kenneth Faried (13) en ont tous profité. Cette équipe pourrait doucement monter en puissance à l’approche des playoffs.

Le joueur : DeMarcus Cousins rebondit bien
En difficulté ces derniers temps, au point d’en être vraiment frustré, DeMarcus Cousins a finalement sorti un match référence sous la tunique des Warriors. Il a compilé 24 points, 11 rebonds, 3 passes et 3 blocks, menant ainsi son équipe à la victoire contre les Hornets (121-110). Une prestation qui fait du bien. Le pivot avait besoin de se remettre en confiance après plusieurs matches où il était finalement un handicap pour son équipe. Cousins a tout de même réussi à prendre une faute technique pour avoir balancé la chaussure de Jeremy Lamb dans les gradins. Mais il a tout de même joué plus de 30 minutes, ce qui est vraiment encourageant pour la suite.
Le héros : Montrezl Harrell mène les Clippers à une victoire très importante
Avec les défaites des Kings et des Lakers, il était primordial pour les Clippers de gagner afin de renforcer leur place dans le top huit à l’Ouest. Ils l’ont fait. Ils sont venus à bout des Mavericks (121-112) malgré les 28 points, 10 rebonds et 10 passes de Luka Doncic. Un homme est sorti du lot à L.A. Montrezl Harrell, l’intérieur remplaçant, a été énorme avec 32 points (14 sur 17 aux tirs) en sortie de banc. Les Clippers sont même passés septièmes de leur Conférence, juste devant San Antonio.

Le soulagement : Phoenix met fin à une horrible série
Dix-sept défaites de suite. Dix-sept. Les Suns ont broyé du noir pendant des semaines. Pour la quatrième année d’affilée, la franchise est la risée de la ligue. Comme quoi, accumuler les picks très bien placés à la draft – et donc les jeunes talents prometteurs – n’est pas toujours un gage de succès (c’est même rarement le cas). Mais cette nuit, il y a enfin eu un rayon de soleil dans l’Arizona. Enfin plutôt en Floride.
Phoenix, en déplacement à Miami, a enfin mis fin à sa triste série en l’emportant contre le Heat (124-121). Devin Booker (20 pts) et ses coéquipiers ont joué collectif – sept joueurs à plus de 11 points – pour inverser la tendance dans le quatrième quart temps. C’est désormais à eux d’essayer de bâtir quelque chose autour de ce succès. n

Tous les scores
Hornets – Warriors : 110-121
Cavaliers – Trail Blazers : 110-123
Pistons – Pacers : 113-109
Nets – Spurs : 101-85
Heat – Suns : 121-124
Bulls – Bucks : 106-117
Rockets – Hawks : 119-111
Grizzlies – Lakers : 110-105
Timberwolves – Kings : 112-105
Pelicans – Sixers : 110-111
Clippers – Mavericks : 121-112