Le cycliste algérien Yacine Chalel, triple médaillé de bronze aux derniers championnats d’Afrique en Afrique du Sud, entame aujourd’hui les Championnats du monde sur piste, qui se dérouleront jusqu’au 3 mars à l’Arena de Pruszkow dans la capitale polonaise Varsovie.

Chalel a assuré sa place à ce Mondial grâce à ses trois médailles de bronze arrachées lors de la 14e édition des championnats d’Afrique de cyclisme sur piste, disputée le 19 janvier dernier à Pietermaritzburg (Afrique du Sud). L’unique représentant national dans ce rendez-vous continental, Chalel a arraché sa première médaille sur l’Omnium avant d’ajouter la seconde dans la spécialité du scratch. Enfin, le sociétaire du Paris Club Olympique (PCO) a bouclé sa participation aux championnats d’Afrique avec une troisième médaille gagnée dans la course aux points. Pour bien préparer cette compétition mondiale, le sociétaire du club français Paris Cycliste Olympique a effectué une longue préparation, dont la dernière fut celle de la ville française de Troyes. Cette préparation a été ponctuée par une course sur route, sa première de l’année, disputée dimanche dernier à Onjon, dans le département de l’Aube (France) et à l’issue de laquelle il s’était contenté de la 13e place.
Un sprint final à travailler
Loin de lui toute idée de performance dans cette première compétition de l’année 2019 à Onjon, Chalal (23 ans), a estimé être «relativement satisfait», d’autant que «les sensations s’étaient améliorées au fil des kilomètres», comme il l’a si bien précisé sur les réseaux sociaux. La seule «insatisfaction» pour Chalel a probablement été son rendement dans «le sprint final», car il l’a jugé «trop décousu». Mais, fort de son expérience, notre compatriote a tenu à retenir, uniquement les «aspects positifs de cette course» y compris le fait de «prendre des repères» avec ses nouveaux coéquipiers du Paris Cycliste Olympique, lui qui jusque-là était sociétaire de l’Olympique Cycliste du Val d’Oise (Ocvo). Dès aujourd’hui donc, Chalal est concentré sur cette première compétition de 2019 d’importance à Varsovie qui marque la 116e édition des Mondiaux Piste UCI. Plus de 450 athlètes venant de 49 pays (260 hommes et 192 femmes) seront présents à Pruszków, soit une augmentation de neuf pays par rapport à l’année dernière. Pour la troisième année, des titres seront décernés dans 20 épreuves ; l’ajout de la Madison féminine en 2017 a conduit à une parité entre les programmes masculin et féminin.
Les JO 2020 comme objectif
Cette année, les Mondiaux compteront également en vue du classement de qualification olympique. Les pays tenteront donc de décrocher des places pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Les épreuves disputées à l’Arena de Pruszków sont divisées entre sprint et endurance, ces deux catégories comprenant des épreuves individuelles et par équipes.
Les épreuves d’aujourd’hui, première journée du Mondial, sont consacrées au premier round des qualifications de la poursuite par équipes et à la vitesse par équipes. Et justement, l’objectif principal du triple médaillé de bronze aux derniers championnats d’Afrique en Afrique du Sud, Yacine Chalal, dans ce Mondial de Pologne est la récolte d’un maximum de points en vue d’une qualification pour les prochains Jeux Olympiques à Tokyo (Japon).
«La préparation a été éprouvante, mais il le fallait bien, car outre ces Mondiaux-2019 sur piste, j’espère récolter un maximum de points en vue d’une qualification pour les prochains Jeux Olympiques d’été», prévus en 2020 à Tokyo, a, à juste titre précisé Yacine Chalel. n