Il y a comme quelque chose de pas clair dans cette mystérieuse disparition, puis réapparition trois jours plus tard, d’un adolescent dans la daïra de Dhaïa Ben Dahoua, à une dizaine de kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya, Ghardaïa. Tout a commencé par une alerte sur les réseaux sociaux d’un avis de disparition inquiétante de Walid Ouled Brahim, 14 ans, résidant à Dhaïa Ben Dahoua, Walid Ouled Brahim, scolarisé en 2e année moyenne au CEM Mohamed-Lasgâa de son lieu de résidence. Le gamin serait sorti de chez lui vendredi et n’est plus revenu depuis. Sa photo a été diffusée sur les réseaux sociaux et placardée un peu partout dans sa commune d’origine. Ce qui laisse perplexe, c’est qu’il semblerait que ce soit ses parents qui ont lancé l’alerte sur les réseaux sociaux mais qui ne se sont déplacés vers les services de sécurité pour déposer plainte que le lundi, le jour même où le gamin aurait été retrouvé chez sa famille maternelle à quelques encablures de chez lui. En effet, son père ne s’est présenté à la Sûreté de daïra de Dhaïa Ben Dahoua que lundi après-midi pour déclarer la disparition de son enfant.
Puis coup de théâtre, une heure après, il revient à la Sûreté de daïra pour les informer que son fils a été retrouvé sain et sauf chez sa famille maternelle dans la même ville. Mais, il n’a pas expliqué pourquoi il n’a pas déclaré sa disparition le jour même, ni comment se fait-il qu’un gamin de 14 ans disparaît comme par enchantement sans laisser de trace ni même avertir ses parents. Autre question, comment se fait-il que la famille qui l’a accueilli n’a pas informé les parents que l’enfant était chez elle. A l’heure de la technologie de pointe, des réseaux sociaux, de l’Internet et des Smartphones, on ne disparaît quand même pas comme ça sans laisser de traces. A toutes ces questions, il faudrait qu’il y ait des réponses pour tirer au clair cette énigme.O. Y.