Le wali d’El Tarf a présidé, en compagnie d’une importante délégation, le coup d’envoi de la seconde session de la rentrée de la formation professionnelle qui se déroule chaque année au mois de février. La première session a eu lieu au mois de septembre dernier. Lors de cette cérémonie à laquelle ont assisté des responsables, les anciens et les nouveaux stagiaires, le directeur de la formation professionnelle Hadji Abdelwaheb a présenté un rapport exhaustif sur la situation. A l’instar des autres régions du pays, cette session a vu l’introduction de plusieurs nouvelles spécialités qui répondent aux besoins actuels du marché local de l’emploi. Ces nouvelles spécialités sont venues répondre aux conditions de l’économie de la région et au développement des nouveaux métiers induits par les nouvelles technologies. Selon l’orateur, ces nouvelles spécialités sont en mesure de booster des secteurs de la wilaya qui souffrent cruellement d’une main-d’œuvre spécialisée. Des spécialités, apprend-on, introduites après concertation étroite avec les différentes directions qui n’ont pas manqué d’exprimer plusieurs fois leurs besoins en ouvriers spécialisés surtout dans le bâtiment. Lors de cette journée, les responsables de cette direction, qui introduisent chaque année des innovations, ont signé une convention de partenariat avec le centre de formation halieutique de la daïra d’El Kala. La direction de la formation de la wilaya assure une formation dans des spécialités diversifiées, elle a été aussi et sera toujours la pièce de secours de plusieurs secteurs notamment agriculture, artisanat, tourisme, environnement, hôtellerie, informatique, restauration, agroalimentaire, bâtiment, etc. En prévision de cette rentrée, la direction du secteur, qui compte en tout 18 établissements, est appelée à fournir 4 575 nouveaux postes pédagogiques. Le nombre des stagiaires des trois établissements ont atteint pour cette session 3 895 stagiaires dispatchés sur 197 sections dans diverses spécialités. La rentrée de la seconde session a été précédée de plusieurs campagnes de sensibilisation de jeunes ayant quitté les bancs de l’école surtout à un âge prématuré. Ces centres et instituts répartis à travers les sept daïras, qui constituent cette wilaya de l’arrière-pays, sont en mesure de les soustraire à la rue, mère de tous les vices. En dépit des efforts fournis, la déperdition scolaire dans la wilaya est en perpétuelle augmentation. Le plan d’information initié par la direction depuis 2016 a donné ses premiers résultats. Le nombre d’inscriptions pour une formation professionnelle est appréciable selon les responsables de ce secteur. Le wali et la délégation qui l’accompagne se sont rendus à l’atelier de ce centre où des jeunes femmes ont pris l’initiative de confectionner des rideaux qui seront placés dans toutes les classes des écoles de la wilaya. Parallèlement, la délégation a assisté au niveau de la salle Ahmed-Betchine du chef-lieu de wilaya à la cérémonie de célébration du 48e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures caractérisée par diverses manifestations sportives et culturelles. n