Le visuel est là. Balle au pied, Adam Ounas sent le génie. Sa patte gauche est délicieuse. Il n’est pas buteur glouton, mais pour ceux qui veulent commander un dessert footballistique sans gluten, on leur conseillerait de le voir à l’œuvre. Adam Ounas et la sauce napolitaine, ça semble commencer à marcher. A matcher. L’international algérien est en train de s’affirmer comme une carte importante dans les plans de Carlo Ancelotti son coach au Naples SSC (Seria A/Italie) en dépit d’un temps de jeu peu quantitatif. L’aspect qualitatif est là, le « Vert » risque de mettre l’Italie à sa botte incessamment.

On va d’emblée situer le niveau. Adam Ounas joue pour l’actuel second du championnat italien. Un club prestigieux. Certes, il n’est pas titulaire indiscutable mais il est utilisable par son entraîneur. Beaucoup ont cru qu’Ancelotti allait s’en séparer ou le prêter en début de saison. Mais l’ancien driver du Real Madrid a préféré le garder parce qu’il a senti que son poulain avait du ballon en magasin. Qu’il pouvait lui être utile. L’Algérien lui donne constamment raison. A chaque occasion qu’il se voit offrir. Même lors des dernières minutes d’une rencontre.
Samedi, en déplacement chez Parme AC (0/1) pour le compte de la 25e journée de Serie A, le gaucher a été incorporé à la 77e minute. Cinq minutes plus tard, il a trouvé la faille pour inscrire le 4e but de son équipe et capitaliser sur sa belle performance de jeudi dernier en Europa League. En effet, à l’occasion du 1/16 de finale «retour» face au FC Zürich (2/0), l’ancien des Girondins de Bordeaux a été titularisé. Facture : un but et une passe décisive pour acter la qualification des siens qui s’étaient imposés 3 buts à 1 en Suisse lors du match «aller». Au total, depuis le début de cet exercice, il a fait trembler les filets à 4 reprises et distillé une offrande en 21 apparitions (8 titularisations) toutes compétitions confondues.
Adam se sent
« important »
Cependant, on ne va pas faire évoluer le joueur de 22 ans au prisme des statistiques seulement. On notera simplement son apport quand il est appelé à fouler la pelouse. L’important pour lui est d’enchaîner les rencontres pour pouvoir faire l’étalage de sa maîtrise technique et capacités physiques largement au-dessus de la moyenne. «Je vis ma meilleure période depuis que je joue à Naples. Je trouve le chemin du but et c’est à chaque fois un moment magique. J’accepte toujours les choix de l’entraîneur, je le remercie de m’avoir fait jouer davantage lors de ces deux derniers matchs», a indiqué, après la rencontre contre les Parmesans, celui qui a rejoint les « Partenopei » lors
de l’été 2017 contre un chèque de
10 millions d’euros.
Toujours dans l’esprit de sa déclaration faite en octobre dernier à l’occasion de sa première titularisation et premier but face à Sassuolo : « J’ai enfin marqué le but dont je rêvais depuis longtemps. La chose la plus belle, c’est qu’il a mis tout le monde sur un pied d’égalité. Je ne peux que le remercier. Personne n’est jamais exclu à l’entraînement. Il y a des rotations en permanence, nous avons besoin de confiance pour nous exprimer au mieux. Ce n’était pas forcément le cas avec Sarri, car il utilisait souvent les mêmes éléments. Avec Ancelotti, je me sens important.»
Forgé dans la concurrence
Le discours n’a pas changé pour le gars aux trois sélections avec « El-Khadra » qui laisse entendre que le fait de devoir patienter et prouver ne le dérangent pas pour autant : «Non, Ancelotti fait ses choix et je les accepte. Je le remercie parce qu’il me fait jouer un peu plus » en ajoutant que « J’essaie toujours de lui rendre la confiance qu’il m’accorde en marquant comme je l’ai fait aujourd’hui (dimanche) et jeudi contre Zurich. La concurrence est dure en attaque et chacun de nous doit marquer lorsqu’il a l’occasion de jouer. Nous en avons marqué 4 contre Parme, cela signifie que nous sommes en confiance.»
Avec les « Gli Azzurri », en dépit d’une sortie précoce de la Ligue des Champions, le natif de Chambray-lès-Tours joue sur deux tableaux à savoir le championnat et l’Europa League. Dimanche prochain, les Napolitains auront un rendez-vous capital face à la Juventus Turin (69 points) qui domine la hiérarchie et pointe à 13 longueurs. « Dimanche prochain face à la Juventus, nous devons les empêcher de prendre plus de points d’avance chez nous à Naples. Il faudra faire de notre mieux pour gagner », annonce le milieu offensif qui sait qu’il ne faudra pas laisser filer un peu la « Vieille Dame » vers un nouveau Scudetto.
Avec le départ de la vedette Marek Hamšík vers la Chine (Dalian Yifang), le lutin algérien peut prétendre à se faire de la place permanente au sein du dispositif de Carlo. Aussi, ses récentes prestations font de lui un candidat crédible pour convaincre Djamel Belmadi de le prendre en Egypte l’été prochain pour la Coupe d’Afrique des nations 2019 (21 juin – 19 juillet) et (pourquoi pas ?) en être la révélation. Surtout qu’il a laissé une forte impression le 18 novembre dernier lorsqu’il est entré en cours du jeu contre le Togo (Elim. CAN 2019) et le succès 4 buts à 1 de l’EN. Adam est tout sauf paumé. n